Les voilà, ils arrivent. Et tous, même le grand chef de Matignon (Ayrault), ceux de la Justice (Taubira), du Logement(Duflot), du Handicap et de l'exclusion (Carlotti, une marseillaise), et des Affaires sociales (Marisol Touraine), venus à la demande expresse du Premier Ministre, au chevet de Marseille, la ville de France la plus malade dans laquelle on tue maintenant quasiment tous les jours. Il y manquait le Président, trop occupé sans doute à la Lanterne à préparer ses nouveaux coups d'éclats.

C'est que tous ces incidents journaliers, ça agace à la fin, d'autant plus que ca donne au Ministre de l'Intérieur, qui lui se tape quand même le boulot, l'occasion de se mettre en valeur 

Tout ceci pour annoncer des mesures anecdotiques avec 24 policiers de plus, 2 par arrondissements quand même, et une compagnie de CRS dont on peut se demander à quoi elle va bien pouvoir servir pour rétablir une situation sociale et sécuritaire tellement dégradée que l'on se demande comment la maitriser. Car en dehors de la gestion des manifestations, nous ne savons pas vraiment, nous, français moyens, à quoi servent au quotidien les CRS, mais pas vraiment à traquer les délinquants pour les remettre à la Justice de Madame Taubira!

Ayrault a donc redit ce qu'il avait dit il y a dejà un an sur le même sujet, histoire que nous nous apercevions que les intentions en étaient  bonnes  mais que les choses n'ont pas avancé d'un pouce depuis!

Cette visite a permis néanmoins à Manuel Valls de soulever la question de la maîtrise de l'immigration et du dispositif qui la facilite, le regroupement familial, une invention si je ne me trompe pas de Giscard d'Estaing. Levée de bouclier de tous ses collègues contre le Ministre de l'Intérieur qui ose dire ce que tous les français pensent alors que chacun sait qu'en socialisme en parler ne veut pas dire faire quoi que ce soit. Peut être d'ailleurs cette opposition permanente entre le Ministre de l'Intérieur et ses collègues, est elle une tactique pensée et organisée pour conserver tous les électeurs potentiels avec le "bad guy" Manuel Valls qui dit les choses difficiles et les "good guys" qui recadrent le debat dans le sens de la philosophie socialiste traditionnelle.    

Signalons lui un autre principe de nos lois qui favorise l'immigration, comme j'avais pu le constater moi même en Afrique, le fameux droit du sol. J'avais été surpris en effet, quand j'exercais là bas, de voir systématiquement les femmes de l'entreprise, enceintes, aller accoucher en France y compris celles avec de petits salaires ( au moins 5 fois moins à position égale que les salaires français) que leurs revenus n'auraient pas du leur permettre.Sachant que le système hospitalier là bas était d'une qualité très moyenne, j'avais considéré que c'était une bonne raison pour le justifier. J'ai compris plus tard que la raison majeure en était l'acquisition de la nationalité française en profitant de l'hébergement de la famille sur place. Je ne suis pas sur non plus que nos hopitaux et maternités vérifient bien les droits des intéressées.

J'ai vu passer récemment sur Internet une affirmation que l'intégration de Mayotte comme département français, obtenue par référendum à 95 pct alors que la dite population ne parle pas français, avait un lien fort justement avec les avantages du statut 

Bref si Marseille et la situation là bas faisait que nous nous posions les bonnes questions sur notre attractivité, elle rendrait un service signalé au pays qui va bien au delà de celui qu'elle lui rendra au titre de son rôle de capitale de la culture!