L'un des élements majeurs contributif de notre déséquilibre budgétaire et de l'accroissement constant de notre dette est le manque de maîtrise de nos dépenses sociales.C'est ce que l'OCDE, Organisation de Coopération et de Développement Economique,  vient de relever dans un rapport récent sur l'évolution de ces dépenses entre les différents pays européens et plus particulièremenrt en ce qui nous concerne en nous comparant dans ce domaine à...l'Allemagne bien sur.

ScEvoDepSociales

Si vous comparez sur les courbes ci contre l'évolution de ces dépenses sur les douze dernières années, vous verrez très clairement que pendant que nous ne faisions,comme aiment à dire nos hommes politiques,que "répondre aux besoins sociaux exprimés par les populations",curieusement l'Allemagne, elle, se souciait de...les maîtriser! Deux approches totalement différentes mais qui se traduisent sur une longue durée par une divergence sensible entre les évolutions respectives de ces  budgets!

C'est ainsi que sur la période 2009/2013 les dépenses de l'Allemagne dans ce domaine ont diminué de 5,8 pct alors que les notres augmentaient de 2,9pct ce qui dépasse largement notre croissance sur cette période.

Autre renseignement important, nous sommes, des pays de l'OCDE, celui qui dépense le plus dans ce domaine avec 33pct de notre Produit Intérieur Brut (!!) qui y est consacré contre 27,4 pct à l'Allemagne et 23,8 au Royaume Uni et 20 pct aux Etats Unis. Tout ceci affecte bien sur la compétitivité de nos entreprises. Or c'est de cette compétitivité que nous avons besoin pour créer des emplois et...diminuer le cout du chomage. Un cercle vertueux dont l'Allemagne a compris la logique depuis de nombreuses années et pas nous.Grace à ces efforts l'Allemagne a réussi à réduire ses dépenses d'allocation chomage de 13,5 milliards d'euros

Le gouvernement en place n'a aucune responsabilité particulière  dans cette évolution et ce manque de maîtrise est le lien commun entre tous les gouvernements de quelque bord que ce soit qui ce sont succédés à la tête du pays depuis trente ans. La raison en est simple, leur ambition commune est exactement la même, être réélu. Ce qui suscite les mêmes comportements, a savoir satisfaire les attentes sociales des populations, même si, malheureusement, nous n'avons plus les moyens de nous les payer.

Merci messieurs.