Dans mon message du 17 mai sur les catastrophes survenues récemment au Bangladesh dans des fabriques de vètements qui alimentent le monde entier en vétements bon marché, je déplorais le peu de controle que semblaient faire les enseignes, de la grande distribution ou spécialisées, sur les conditions de travail et de sécurité dans les usines de leurs sous traitants.

Je reconnaissais également qu'il était difficile de suivre ces conditions de travail dans un monde de sous traitance en cascade, de normes de sécurité discutables ou mal appliquées et de corruption. J'ai trouvé néanmoins dans la presse une enseigne qui semble s'être préoccupé du problème et surtout d'avoir trouvé un moyen d'assurer aux ouvriers de ses sous-traitants lointains un minimum de sécurité et de confort dans leur travail.

Il s'agit de Adidas,la firme aux trois bandes et l'un des géants, allemand, de la chaussure de sport qui testait depuis 2012 dans l'usine de l'un de ses sous-traitants indonésiens un nouveau moyen de connaître les problèmes éventuels et l'avis de ses ouvriers sur ses conditions de travail.Ilsont mise en place une Hotline à disposition des ouvriers pour envoyer des SMS anonymes. Une application de ce que l'on appelle dans le monde anglo-saxon le Whistle blowing, en français le coup de sifflet,la dénonciation auprès de la direction des actes délictueux dont l'employé ou l'ouvrier ont été témoin ou ont eu connaissance.

Le système a marché, bien mieux que le  téléphone mis gracieusement à disposition des ouvriers auparavant que les ouvruers n'osaient utiliser de peur de se faire repérer. L'écriture d'un SMS est infiniment plus discrète qu'un coup de téléphone. Par ailleurs même quand ils ne gagnent que 30 euros par mois, les ouvriers ont un mobile!

Les abus les plus dénoncés étaient les sous-effectifs, les cadences excessives, et le sentiment d'insécurité. Depuis le système a été étendu, avec la coopération des sous-traitants aux quatre autres établissements dans le pays, ainsi qu'au Vietnam. il le sera bientot en Turquie, au Bangladesh et peut être même en Europe.Bravo donc à Adidas,- qui n'a pas été associé aux accidents récents-, pour cette prise en compte du problème et pour son inventivité!

Quand on veut trouver, on peut!