Décidément, rien ne va plus pour les français en cette fin de semaine si l'on s'en tient à cette dernière nouvelle ahurissante! Les norvégiens qui, semblent ils, sont confrontés à un problème de surpopulation de mendiants et à une hausse de la criminalité seraient prêts à interdire leur territoire à certaines populations, les Roms, les Bulgares et ...les français !!!!!

C'est du moins la demande du numéro 2 du Parti du Progrès, Per Sandberg, premier parti d'opposition et parti susceptible d'accéder au pouvoir si les prochaines legislatives en septembre se révèlent  favorables à leurs couleurs! Dans le cadre de ce débat public à connotation électorale,le nommé Sandberg voudrait donc fermer les frontières de son pays à ces trois populations.Il a proposé trois mesures pour assurer le flot de mendicité et de criminalité dans le pays dont la possibilité de "stopper aux frontières les groupes organisés de Roms, de Bulgares ou de français car on sait d'expérience que ces personnes troublaient l'ordre public" nous dit 

ScSchengen

Sur le plan du droit, la Norvège ne fait pas partie de L'Union Européenne et n'est donc pas obligée, en principe, d'assurer la libre circulation des citoyens de l'Union à l'entrée et sur son territoire. Mais elle a signé l'accord de Shengen de libre circulation des citoyens de l'Union, ne serait ce que parce qu'il existait un accord de libre circulation antérieur entre les pays nordiques, et qu'il fallait assurer la cohérence entre Shengen et ce traité entre les pays nordiques.

En principe donc la Norvège n'aurait pas le droit de fermer ses frontières. Par contre Per Sandberg fait allusion à une disposition législative norvégienne existante qui le permet pour "des groupes organisés".Quelle est la définition de groupes organisés, je ne sais, mais à mon sens ça en exclurait les français moyens au passage de la frontière.

Pour avoir de la famille dans ce pays et y aller de temps en temps, j'avolue ne jamais avoir été frappé par une présence particulièrement importante de la mendicité. Le climat d'ailleurs, très pluvieux  et quand même froid ne s'y prète pas vraiment.

Laissons donc Mr Sandberg utiliser l'espace de communication ouvert par la perspective des élections dans son pays à tout et n'importe quoi. Il serait néanmoins utile de savoir pourquoi nous, français,avons été mis dans le même sac que les roms et les bulgares. Est ce à dire qu'ils existent des français qui, en bande,passent les frontières pour aller commettre des méfaits dans tel ou tel pays? Peut être le Ministre de l'Intérieur pourrait il nous en dire un peu plus, ou à defaut nos journalistes....