Comme vous savez, les températures atmosphériques dans le monde sont très régulièrement suivies par tous les services méteos du monde pour en suivre l'évolution dont on sait qu'elle menace notre mode de vie et qu'elle est, en principe, très dépendante des émissions humaines de CO2 et plus généralement de celle des gaz à effet de serre,GES.

ScCourbesdesTemperatures

 Or surprise, alors que le GIEC, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, n'a pas arrété de nous alerter sur la hausse des températures, sur la relation entre hausse des températures et nos émissions de CO2, et sur la nécessité de les réduire pour ne pas risquer d'effroyables catastrophes; ne voilà t il pas que cette hausse des températures a, semble t il, disparu des écrans radars climatiques des experts !!

Etonnant non? La courbe ci contre nous montre la hausse continue de ces températures à partir des années 1975 qui faisait suite à un long plateau des années 1945 à 1975. Une hausse moyenne maximale de +0,5°C atteintes au tournant du siècle. Depuis, calme plat, la température moyenne depuis 2000 reste étonnamment constante!

Le président actuel du GIEC,Rajendra Kumar Pachauri, a admis récemment après la conférence de Doha qu'il n'y avait pas eu de réchauffement climatique global depuis ...17 ans. Or une discordance entre les valeurs de températures mesurées et les valeurs previsionnelles calculées par des modèles mathématiques complexes qui dure depuis 17 ans aurait normalement du plutôt remettre en cause ces modèles mathématiques que d'attendre patiemment que les valeurs mesurées finissent,- peut être-, par se conformer aux modèles! Cela n'a pas été le cas et nos scientifiques se sont réfusés à se déjuger. Il est vrai qu'après avoir pendant deux décennies essayé de convaincre la terre entière de l'imminence de la catastrophe climatique, il est difficile d'aller dire du jour au lendemain que l'on s'est trompé, surtout après avoir empôché, années après années, des subventions confortables pour les travaux de son laboratoire!

Malgré la contradiction des chiffres,on reste sur la même certitude et l'on essaye maintenant de trouver une explication plausible à ce coupable non respect des prévisions par la réalité. On nous raconte donc que la chaleur qui devait correspondre au fameux réchauffement climatique n'a pas été conservée dans l'atmosphère, elle a été absorbée, -plus que prévu sans doute par les modèles mathématiques-, par les Océans Atlantique et Pacifique. On l'a même retrouvée! Elle se serait cachée sous les eaux de surface, entre - 100 et - 700 m sous cette surface des eaux. De quoi nous prévoir un nouveau phénomène El Nino  peut être?

Bref nos scientifiques, maintenant qu'ils ont échoués, pour des raisons purement économiques, à nous faire approuver un Kyoto II avec des engagements encore bien plus sevères, se découvrent des incertitudes et des timidités surprenantes. Il est trop prématuré de faire des analyses sur cette pause des températures, nous dit on. Des paliers voire des renversements se sont déjà produits dans le passé, parait il.Ainsi donc ces messieurs dames ont largement perturbé la marche du monde sur des incertitudes? De qui se moquent ils?

Problème nouveau, pour demander sans doute de nouveaux crédit de recherche. Quand cette chaleur, dont on ne sait pas ce qu'elle fait là, sous les eaux de surface, ni ce qui l'y a amené, s'en échapera t elle???

Etonnant, non?