Etait il impossible, connaissant les risques qu'allaient susciter pour les expatriés français partout en Afrique et dans le monde musulman, de les prevenir que tout déplacement dans ces pays allaient engendrer des risques d'enlèvement voire d'attentat pour nos expatriés dans ces pays.

Etait il impossible, Monsieur Valls, de penser un instant, avant de parler de fascisme islamique, aux milliers de français qui habitent la Tunisie, y travaillent, et allaient se trouver brutalement confrontés à la colère des tunisiens. Les images des manifestations qui ont suivi à Tunis cette déclaration malencontreuse étaient symptomatiques de la bouffée de haine que cette phrase avait suscité chez les hommes et surtout les femmes tunisiens. "La France, Dégage" nous ont ils criés. N'était ce pas évitable?

Etait il impossible, Monsieur Hollande, d'éviter d'aller fanfanronner au Mali et de nous annoncer,tout réjoui que vous aviez vaincu les terroristes. Personne ne pouvait il vous prévenir que la phrase par laquelle vous disiez haut et fort que ce jour était le meilleur jour que vous ayez vécu depuis votre élection n'était pas la phrase la plus intelligente que vous ayez prononçée. Un homme comme Fabius qui avait l'avantage sur vous d'avoir déjà été exposé, comme Premier Ministre, aux inconvénients des erreurs de langage de ce type, n'aurait il pas pu vous prevenir qu'il vous fallait absolument conserver un attitude digne, retenue, et pas ostentatoire dans de telles circonstances? Pensez vous que votre modèle, François Mitterrand, l'aurait joué comme cela?

La partie n'est pas jouée, hélas. On attend toujours que notre armée, brillante sur le terrain, remette la main sur nos otages et les libère. L'Afrique est vaste, ils sont peut être en Lybie et nous n'irons jamais au Nigéria. La meilleure défense contre ces chocs en retour de notre action militaire aurait été de ne pas y aller seul, de se fondre dans la masse d'une action militaire internationale, en en gardant néanmoins la prééminence numérique et celle du local de l'étape. Vous avez choisi de jouer les matamores. Les français qui vivent sur ce continent ne doivent pas vous en remercier.

Espérons que tout cela ne se terminera pas par des exécutions sommaires