La manière traditionnelle dont on traite les cancers est par réference à l'organe qu'il attaque ou à sa localisation anatomique dans le corps humain.Or les idées évoluent et les chercheurs étudient aujourd'hui la possibilité d'attaquer le cancer de manière ciblée en fonction de l'anomalie biologique constatée.Car on peut observer la même anomalie biologique sur différents organes ou dans différentes localisations.C'est la connaissance du mécanisme de transformation de tissus sains en tumeur qui devient la clé du traitement à adopter.

C'est pourquoi, sous l'égide de l'Institut Curie, va commencer un essai clinique d'un nouveau type, baptisé Shiva,dont le but est de tester 13 traitements ciblés. Ce sont 6 centres de lutte contre le cancer et 1000 patients qui vont être suivis dans cet essai en deux groupes, l'un qui sert de référence avec une chimiothérapie classique et l'autre qui testera les 13 traitements çi dessus.Le but est de verifier si une chimiothérapie ciblée dont on sait qu'elle est efficace sur tel type de cancer et d'organe (sein,foie,poumon etc) peut également l'être sur un autre organe mais présentant la même anomalie biologique.

Si les résultats de cette étude sont positifs; on pourra,- un jour-, classer les cancers par anomalie et les attaquer par chimiothérapie ciblée, en principe plus efficace, plutôt par que par une chimiothérapie "généraliste".C'est le laboratoire suisse Roche qui est en pointe dans cette technique d'attaque ciblée des anomalies dans différentes localisations pour lesquelles elle a initié des essais internationaux. Même si les conclusions en sont positives, il restera à faire évoluer les procédures d'autorisation de mise sur le marché qui restent, elles, basées sur le processus traditionnel de développement d'un médicament ou d'un traitement par organe et paramètre anatomique