• Vous ne connaissez peut être pas la société Axens,filiale de l'IFP, institut français du pétrole et de Procatalyse, filiale de production de catalyseurs de l'ex Rhône Poulenc pour les transformations du charbon, du pétrole, du gaz ou de la biomasse, dont le seul site  de production est situé à Salindres dans le Gard. Axens, qui exporte 95 pct de sa production a vu son chiffre d'affaire progresser de 10pct par an pour atteindre les 500 millions d'euros et compte passer à un stade ultérieur en s'implantant aux Etats Unis et au Canada. On lui souhaite bonne chance .
  • Malgré les améliorations apportés aux avions modernes,les aéroports restent une nuisance forte pour les riverains dans les pays développés. Celui de Francfort, qui a inauguré fin 2011 une quatrième piste d'atterrissage fortement contesté par les riverains, vient de voir les vols de nuit lui être désormais interdit. C'est Luthansa dont ces vols constituaient l'activité majeure dans le fret,qui est le grand perdant du véto définitif qui vient de leur être imposé de 23 hrs à 5 hrs du matin par la Cour fédérale administrative de Leipzig.Ce n'était que 17 vols de nuit mais ils concernaient 70pct de l'activité globale de frêt qui reprenaient, par ces vols, les marchandises transportées dans les soutes des vols passagers. Les transférer vers un autre aéroport ouvert de nuit est donc quasi impossible.
    Lufthansa s'est plaint publiquement que cette décision allait favoriser la concurrence d'autres aéroports et opérateurs dont Paris et Amsterdam. L'opérateur de l'aéroport de Francfort, Frapor, s'est, lui, félicité de ce que ce même jugement entérinait définitivement la quatrième piste d'atterrissage qui est prévue permettre de faire passer le trafic passager de 500 à 700 000 passagers par an. Il n'est donc pas sur que, globalement, les riverains y gagnent 
  • Puisque nous sommes dans l'aérien, restons y. L'Union Européenne a voulu jouer à celle qui impose ses vues au monde entier, comme savent le faire fréquemment les Etats Unis, en créant une taxe carbone qui s'applique aux émissions de CO2 des compagnies aériennes mais surtout en voulant l'imposer aux compagnies étrangères. Vague de protestations des pays intéressés et en particulier des Etats Unis de la Russie,des Chinois et de l'Inde qui ont menacé de mesures de rétorsions sevères. Car la taxe s'appliquerait à toutes les compagnies aériennes volant dans l'espace aérien européen soit 4291 compagnies.Les dites compagnies sont censées payer en mars 2013 la taxe correspondant à 15pct de leurs émissions polluantes de 2012 (32 millions de tonnes) soit environ 256 millions d'euros.La Chine en particulier avait interdit à ses compagnies de payer cette taxe et avait menacé de geler les achats de 55 Airbus dont 10 A 380 pour une valeur de 14 milliards d'euros. Au point que Monsieur Gallois s'en était ému et avait écrit à l'Unon Européenne pour les mettre face aux risques encourus et leur demander de ne pas l'appliquer.Monsieur Spinetta, PDG d'Air France KLM, s'ést égaleme,nt inquiété publiquement de ce que cette taxe pénalisera exclusivement les compagnies européennes à l'avantage des compagnies du golfe aux ambitions très élevées et dont la concurrence commence à peser.  
    Résultat des courses, on en discutera à la prochaine réunion de l'OACI,l'Organisation Internationale de l'Aviation Civile en juin prochain mais l'Union Européenne a déjà  annoncé qu'elle était prête à modifier sa législation qui n'était entrée en vigueur qu'en janvier 2012!
    Belle reculade. Reste à sauver la face mais là on peut faire confiance à nos politiciens,ils savent faire. 
  • Décidement rien ne va plus dans le photovoltaique européen. Le premier des fabricants allemands de panneaux solaires, Q Cells, star de l'énergie verte en Allemagne, qui a valu en bourse jusqu'à 10 Milliards d'euros,vient de déposer son bilan. Un choc pour la population allemande aprés les dépots de bilan précédents de Solon, Solarhydrid et Solar Millenium et d'autant plus mal ressenti que l'entreprise avait un aspect emblématique fort du fait de la présence de son siège et de ses usines en ex RDA.La faute à la fois à la baisse des subventions en allemagne et partout ailleurs en Europe et la multiplication par trois des capacités de production dans le monde de 2009 à 2011 dont principalement en Chine.
    Q cells avait pourtant délocalisé sa production en Malaisie pour essayer de résister aux prix canons des panneaux chinois mais ca n'a pas suffit, c'était déjà trop tard.Reste maintenant à mettre sur pied un plan de redressement et à trouver des investisseurs nouveaux pour relancer la machine.
  • Passons à un autre sujet plus ludique, le tennis et son accessoire principal la raquette! Le spécialiste des boyaux naturels la société familiale  française Babolat est longtemps restée confinée à cette spécialité très particulière avant de se lancer dans la raquette d'abord  puis les chaussures et les articles textiles. Il est désormais infniment plus connu dans le monde, en particulier par ses liens avec le tournoi de Roland Garros.
    Elle a présenté à l'occasion du dernier un prototype de raquette, baptisée Play and Connect, équipée de capteurs qui permettent en temps réel d'analyser différents paramètres comme la vitesse de la balle à l'impact, l'accélération,le centrage ou les effets qui impactent la qualité de jeu du joueur. Des élements qui pourraient être fourni au joueur après une seance d'entrainement pour lui permettre de corriger son jeu er de le rendre plus efficace.C'est l'utilisation de capteurs miniaturisés développés pour les téléphones portables qui permettent cette avancée technique  
    Babolat, né en 1875, a désormais atteint un niveau de chiffre d'affaire de 135 millions d'euros et poursuit son offensive commerciale en particulier aux Etats Unis où ses ventes ont progressé de 30pct. On leur souhaite Bonne Chance. 
  • Afflelou, vous connaissez de par les publicités qui ont mis en scène son créateur et patron, Alain Afflelou. Eh bien, il est en discussion avec un fond d'investissement britannique Lion Capital pour qu'il entre au capital de la société en remplacement de deux fonds d'investissement actuellement présents au capital et qui souhaitaient s'en désengager après avoir largement accompagné sa progression, Bridgepoint et Apax pour respectivement 57,05 et 20,14pct.
    Afflelou dispose de 1083 magasins en franchise qui lui assurent une chiffre d'affaire de 785 millions d'euros et le succès que vous connaissez.Alain Afflelou conservera des 21,97pct du capital au coté de Lion Capital. Il s'intéressera à la nouvelle aventure qui attend la marque, l'entrée sur le marché de l'aide à,l'audition