J'ai eu l'occasion de lire sur Internet un témoignage sur la méthode d'abattage des animaux qui permet d'obtenir le label Halal. Comme tout ce qui circule sur Internet, je ne suis pas sur de sa véracité. Il est par contre vraisemblable. Il provient d'un ancien employé des abattoirs de Marseille qui y a travaillé 20 ans. Voçi des extraits de ce qu'il affirme:

 "J’ai travaillé 20 ans à l’abattoir de Marseille qui distribuait pratiquement toute la viande de la région et je peux t’affirmer que : 1°: l’abattoir a été créé avec l’aide des religieux musulmans qui nous ont obligé à monter toutes les machines dans le sens de la Mecque pour que les animaux soient abattus suivant leur code religieux
2°: Comme ils n’achètent pas toute une carcasse mais divers morceaux, nous ne pouvions pas ne pas abattre toutes nos bêtes d’après leur rite et surtout c’est toujours un musulman agréé par la direction religieuse du coin qui égorge les animaux non anesthésiés mais bien vivants, il leur coupe la gorge jusqu’à la colonne vertébrale pour que soit accepté le terme sagaté( qui donne le label halal)."

" Je ne décrirai pas la mort lente d’une vache qui continue à essayer de respirer en même temps qu’elle pisse le sang par la gorge (minimum 5> minutes)."

" 3° le racket des musulmans c’est que nous devions reverser une taxe sur tout kilo de viandes abattu halal , non pas sur facture avec tva et déclaration de bénéfices pour ceux qui l’encaissaient mais sous forme de dons à la mosquée qui est sous forme associative (tu vois ils savent faire)"

" Toutes les viandes vendues depuis plus de 20 ans , pour ne pas se priver de la clientèle musulmane, sont abattues halal et vendues indifféremment aux bouchers européens et musulmans (l’européen fait disparaitre le tampon halal sur la viande , le musulman l’affichant avec gloire)"

" Personne, des politiques ou du monde de la haute ne veut que ça se sache , surtout pas les médias (chape de plomb des politiques ménageant le vote des musulmans français)."

 

Je vous laisse seul juge de ce témoignage dont, comme je l'ai dit, je ne peux garantir la véracité. Si les médias faisaient leur travail, nul doute que nous pourrions savoir combien de temps une vache égorgée par cette méthode met à mourir par rapport à la méthode recommandée. De même que si l'inspection du travail faisait une descente dans les abattoirs, elle pourrait nous confirmer où passe vraiment la redevance Halal.

Notre Premier Ministre s'était permis de dire que certaines pratiques religieuses qui datent du Moyen Age voire de bien avant pourraient utilement tenir compte de l'évolution des techniques et des moeurs. Que n'avait il dit là? Il a été assailli par nos médias et invité à ne pas critiquer les pratiques réligieuses.Pourtant nous sommes dans un pays où existe la séparation de l'Eglise et de l'Etat et où la charia ne nous sert pas encore de loi. Alors?

L'un des défauts de la démocratie, heureusement plus que compensé par d'autres avantages, est cette acceptation un peu servile de toute opinion qui peut vous apporter des voix et cet asservissement aux résultats de telle ou telle élection. Un asservissement qui n'existerait pas si nos élus exerçaient leur ministère à titre bénévole ou, au choix, s'ils ne pouvaient exercer que durant une seule législature.

Enfin, effectivement, que dit la Société Protectrice des Animaux sur ces pratiques? Elle me semble bien silencieuse ou bien est elle musélée également par ses intêréts propres ou par les médias.