Ils vont cette semaine aux personnes, organismes et sociétés suivantes:

  • A l'Ecole d'Economie de Toulouse qui a réussit à émerger nationalement et internationalement dans le monde des spécialistes d'économie dans un pays dont l'ignorance économique est bien connue. Elle appartient au Pôle d'économie toulousain qui s'est classée, en décembre 2011, dans les dix meilleurs centres de recherches mondiaux dans sa discipline. Elle fait travailler ensemble 160 enseignants-chercheurs et accueille 2000 étudiants de 80 nationalités. Elle a su assurer son financement avec une dotation de 75 millions d'euros d'origine mixte publique et privée grace à la Fondation TSE-Jean-Jacques Laffont, du nom d'un économiste réputé et totalement inconnu en France. Son chercheur-enseignant phare s'appelle Jean Tirole, à qui a été décerné en 2007 la médaille d'Or du CNRS dans sa discipline. Allons,ce pays bouge quand même! Bravo
  • Dans un domaine totalement différent puisqu'il s'agit d'industrie et d'aéronautique, à Monsieur Serge Bitboul, qui a fondé et dirige le groupe de construction aéronautique Geci International implanté sur un ancien aéroport militaire à Chambley en Lorraine où il dévéloppe un appareil de transport mixte passagers/marchandises de taille moyenne et rustique, le Skylander. Etonnant, non dans un  pays qui dispose déjà de deux multinationales aéronautiques, EADS et ATR, de trouver un entrepreneur fou qui se lance dans un projet, le développement d'un avion, dont on peut penser qu'il est en dehors du domaine  d'une start up.
    Eh bien ce pari semble en passe de réussir si on se fie à l'annonce d'un protocole d'accord portant sur la fourniture de 40 appareils et d'une option sur 260 autres appareils passé par le Russe Aviamos avec Geci.Il est vrai que le modèle en cours de développement,le Skylander SK 105 n'a pas d'équivalent en cours dans le monde. Il vise à remplacer des modèles comme le Twin Otter ou le Dornier 228. De 15 m de long, il est prévu emporter 3 tonnes de marchandises ou 19 passagers et est prévu opérer dans des régions peu développées en infrastructures. D'où l'intérêt de la société russe.
    Un Grand Bravo à Serge Bitboul et à ceux qui l'ont soutenu depuis le départ, c'est à dire la Conseil Régional de Lorraine, ou plus récemment, comme le FSI. L'Armée Française va peut être aussi arriver, comme les carabiniers,pour renouveler sa flotte de Twin Otter.
    Il en a résulté déjà la création de 216 emplois à Chambley et si les perspectives se confirment,- le marché estimé est de 7500 appareils dans le monde-,devrait se traduire par des créations d"emplois bien supérieures lorsque l'on passera à la phase de production. Pour l'instant, on en est à quatre prototypes et à un premier vol d'essai en 2013. Bonne chance à tous.
  • A Publicis, la groupe de communication français qui poursuit son développement international et vient d"annoncer le rachat en Russie d'une agence de publicité spécialisée  dans la pubilicité dite '"non traditionnelle",The Creative Factory.Crée seulement l'année dernière elle a su capturer des clients ausi important et emblématiques que Coca Cola, Emirates,Nike ou Burger King. Un métier dans lequel il est possible de réussir à partir de zero en étant simplement "différent" et en ayant des idées. Un métier que Publicis connait très bien et dans lequel son patron emblématique, Maurice Levy, sait fort bien "placer ses billes".Bravo pour cette addition de plus aux réseaux d'agences du groupe.
  • A une société atypique dans le domaine du parfum, Interparfum, qui a su apporter un concept différent dans un métier jusqu'içi entre les mains des grands du luxe et qui commence à en tirer les bénéfices en terme de ventes, part de marché et croissance, tout en découvrant les risques de son business model.
    Interparfums offre en effet le service aux marques et sociétés qui n'ont aucun savoir dans ce domaine compliqué,risqué et très compétitif, de concevoir,développer, produire et vendre des parfums à leur marque. Le portefeuille de marque produites par Interparfums comprend des marques crées récemment de toutes pièces comme Montblanc ou Burberry, des marques plus anciennes comme Lanvin ou Van Cleefs et Arpels et en besoin de renouvellement ou de nouvelles marques à créer comme Repetto.
    Le chiffre d'affaire d'Interparfums en 2011 a progressé de 30pct et frôle les 400 millions d'euros qui était l'objectif de 2012. La plus forte vente est celle des parfums à la marque Burberry, en hausse de 30pct par rapport aux ventes 2010 grace au lancement de Burberry Body. Autres succès la ligne masculine Legend chez Montblanc et la nouvelle ligfnbe féminine Jimmy Choo.
    Reste néanmoins à renouveler d'une manière ou d'une autre le contrat avec Burberry. Peut être le point faible de ce business model.... A suivre