Nous vivons une période un peu fraiche en ce moment, il faut le reconnaitre, avec des températures qui peuvent descendre jusqu'à -15°C. Ce n'est pas la fin du monde pour autant. Est ce une raison pour que nos médias en rajoutent une couche, dans le sens du pire comme d'habitude, en s'exprimant désormais tous ensemble dans une unité de mesure de la température nouvelle, la température ressentie?

La température, nous connaissons tous bien, nous avons tous un thermomètre familial, au mercure encore, à l'alcool ou digital qui nous dit tous les matins la température qu'il fait dehors.Sinon n'importe quelle radio, dans ses nouvelles, nous la donne.Et en fin de compte nous nous couvrons en fonction de cette information.

Nos médias, donc, dans leur quasi totalité, viennent d'adopter la température ressentie qui est, avez vous remarqué, systématiquement plus froide que la température normale. Comment font ils donc pour la mesurer et nous montrer des cartes de France en température ressentie? Est ce la méteo nationale qui leur fournit les données, puisqu'aussi bien tous ou toutes nos Delia, Romejko, Bodin ou autres ne sont que des portes parole de Méteo France? Il m'étonnerait, un organisme officiel à reconnaissance mondiale ne peut se permettre, pour une vaguelette de froid temporaire, de créer une température nouvelle inmesurable. Quelqu'un,- parions, un journaliste?-, a  t il inventé un surcroit de température variable à rajouter à la température mesurée en fonction de la vitesse du vent? Si oui il falloir faire valider la méthode par la méteo, voire l'Afnor.

Finalement,je crois connaitre la méthode utilisée par la gent méteo-journalistique pour mesurer cette température ressentie. Je vous la livre: ...Au doigt mouillé, bien sur!