Voilà des années que, toutes marques confondues, chaque fois qu’une nouvelle voiture est lancée, elle est plus longue, plus large et surtout plus lourde que le modèle auquel elle succède. La faute à la mode d’abord qui veut que le nouveau modèle soit « mieux » que le précédent, du moins en apparence, aux nouvelles obligations inventées par nos députés qui se traduisent toujours par des kilos en plus dont l’utilité n’a pas toujours été démontrée, à la demande de la clientèle pour toujours plus de gadget et de technologie. Au marketing, enfin, qui, en faisant croître la taille de nos véhicules, prépare en fait la place pour un nouveau modèle….plus petit ! 

Et puis la crise vint avec la prise de conscience que le mode du  « toujours plus » sur lequel nous vivions ne serait pas toujours possible. Coté moteur et consommation on a inventé le « downsizing » ou diminution de taille qui fait que là où vous achetiez précédemment un 1600cm3, vous n’aurez plus dans le modèle suivant qu’un 1300 ou 1400 cm3 mais avec une puissance semblable.

Sur le poids c’est Peugeot qui montre l’exemple avec le lancement de sa nouvelle 208 qui pèse quelques 110 kilos de moins que la 207 précédente. On est ainsi passé en quatre générations des 880 kilos de la 205 au 974 kilos de la 206, au 1171 kilos de la 207 et donc aux 1061 kilos de la 208, toujours pour transporter quatre personnes !Ca fait toujours quand même 161 kilos à transporter de plus que son ancêtre la 205, soit l’équivalent de 2 personnes transportées de plus durant toute la vie du véhicule. 

Et pourtant il a fallu beaucoup de travail et de technologie pour arriver à une telle diminution de poids. Une diminution de taille déjà de7 cm sur la 207 la précédant. Et puis des aciers spéciaux à haute élasticité, en veux tu en voilà, nettement plus chers et exigeants en composants exotiques. De l’aluminium pour remplacer l’acier et des plastiques partout, simple ou complexes.     

Et puis, içi et là, des retours en arrière sur la technique ou sa sophistication. « Nous avons constaté que sur certains points le cahier des charges de la 207 était surdimensionné », nous dit son concepteur. 

Une tendance lourde donc pour toute l’industrie au déploiement de laquelle nous allons assister dans toutes les marques et dont le résultat devrait être une diminution des consommations et du CO2 émis. Pour aller au-delà, peut être faudrait il aussi que nos représentants revoient peut être à la baisse toutes les règlementations dont ils n’ont pas manqué de nous abreuver ces dernières années sans nécessairement prendre en considération leurs effets pervers…