Les engrais, voila l'ennemi pour l'environnement du fait que les nitrates épandus se retrouvent dans les eaux et provoquent différents dommages à l'environnement.L'embétant c'est que les agriculteurs en ont besoin pour atteindre un rendement convenable, nourri les populations et s'assurer des revenus convenables.

Ils ont déjà fait des efforts considérables pour réduire les "intrants" mais bien sur, il reste des efforts à faire. Voiçi une nouveau mode de gestion de ces épandages d"engrais par...satellite. Ca s'appelle Farmstar et c'est un service proposé par l'Institut du Végétal Arvalis. Comment celà marche?Ce sont des satellites, Spot 4 et 5 actuellement, qui mesurent la reflexion de la lumière solaire et infra-rouge par le couvert végétal et en déduisent la densité de ce couvert, sa vigueur par le taux de chlorophylle,et l'état sanitaire des plantes. Ce qui permet in fine de determiner le potentiel de rendement de chaque parcelle et donc le traitement en engrais approprié.

L'agriculteur qui est abonné à ce service (10€ l'hectare) n'a plus qu'à adapter son épandage aux informations qui lui sont données par le satellite. S'il est équipé de matériel sophistiqué et automatisé  avec GPS et régulateur de débit sur les épandeurs, il peut même laisser faire son matériel qui suivra le programme d'épandage téléchargé!

Pour l'instant, seules les zones céréalières sotn couvertes âr ce service qui doit évolués vers les 1.5 millions d'hectares couverts pour la saison 2012/2013 grace au lancement de 3 nouveaux satellites,Formosat 2,Deimos et DMC.

10 000 céréaliers sont déjà abonnés. On estime qu'ils ont évités en dix ans l'épandage de 300 000 tonnes d'engrais azotés et économisés de 20 à 50€ à l'hectare coût du service déduit.