Tant que l'on discute de stratégie, de politique ou que l'on émet des idées sans conséquences immédiates, tout va bien. Les français écoutent d'une oreille distraite et laissent les politiques brasser leurs idées entre eux. Après tout, c'est leur métier et il faut bien que s'occupent ces messieurs dames pour réinventer le monde.

Par contre, en ce moment, on passe aux choses sérieuses et on commence à prendre des positions qui peuvent à court terme avoir des conséquences sociales non négligeables. Je veux parler bien sur des discussions PS/Verts sur l'énergie nucléaire et son avenir qui se termine par un accord pour passer de la situation actuelle, qui ne pose problème à personne, à une réduction de voilure considérable sur le nucléaire pour 2025 qui ne va pas manquer d'en créer aux français. Pensez donc, on va passer, d'après cet accord, d'un pourcentage d'électricité nucléaire de 75 pct actuellement à 50 pct soit la fermeture de 24 centrales, on va fermer immédiatement la centrale de Fessenheim, on menace d'arrêter la construction, en cours, de l'EPR de Flamanville, et on va peut être supprimer la fabrication des MOX.

Il en coutera  quand même de l'ordre de 60 milliards d'euros de dépenses et il en résultera la disparition de centaines de milliers d'emplois.D'où une levée de boucliers et une vague d'inquiétudes pour tous ceux qui vivent quotidiennemnt de cette filière. Jugez en plutôt:

De Mme Virginie Gensel, patronne de la fédération Energie de la CGT:

 
"C'est un accord irresponsable.On ne peut faire reposer la,politique énergétique de la France et son avenir industriel suir des considérations d'échange de circonscriptions"
"Nous sommes favorables au développement des énergies renouvelables,mais elles ne sont pas en capacité, en l'état actuel, de répondre aux besoins".
"Voyez en Allemagne. En attendant que les énergies renouvelables soient développées, les centrales thermiques sont sollicitées et l'on augmente tranquillement l'effet de serre"
"Qu'en sera t il des 3 à 4 millions de foyers en précarité énergétique avec l'augmentation des prix de l'électricité? Le prix bas du courant est aussi un élément de compétitivité pour notre industrie"
"Ce serait une folie impensable de revenir en arrière sur la construction de l'EPR de Flamanville. Il s'agit d'une tête de serie dont il sera très important ensuite d'analyser le retour d'expérience.La recherche dans l'énergie nucléaire est insuffisamment poussée. Concernant les réacteurs de Génération IV,la Russie et l'Inde sont plus en avance que la France"
"La CGT est intervenue pour réinternaliser les métiers de la surété.Eric Besson doit ouvrir des négociations sur la sous traitance"

Tout ceci me parait plein de bon sens et fait preuve d"une grande connaissance des problèmes énergétiques en général et du nucléaire en particulier.

Sur Fessenheim, le délégué CFDT de la centrale  déclare:

" Devrais je compter sur la droite pour sauvegarder notre outil de travail? " et
" Ce serait une bétise sans nom de fermer Fessenheim qui a eu l'agrément de l'Autorité de Sureté Nucléaire"

Quant à son collègue de la CGT il affirme:

" On ne démantèle pas une centrale parce qu'on en a envie mais parce qu"elle est obsolète"

Et Jean Marie Bockel, Sénateur maire PS de Mulhouse:

" C'est une attitude obscurantiste et une folie du point de vue économique"

A réfléchir calmement par tous ceux qui ne risquent pas de perdre leur emploi, mais qui risquent de ce fait de perdre leur élection présidentielle.
A suivre...