La cigarette, en France, c'est quasiment du passé. Il s'en fume toujours mais de moins en moins et les fumeurs ont de moins en moins droit de cité... et l'acceptent, comportement impensable il y a 30 ans.

Vous vous demandez peut être ce qu'il est advenu de notre Gauloise, de notre Gitane, du tabac brun qui nous était si spécifique et de la Seita qui les fabriquaient et le distribuaient. La Seita a été absorbé par son homologue espagnol Altadis, le tabac brun n'a pas résisté au déferlement des blondes et la marque Gauloise se trouve maintenant dans le giron d'Impérial Tobacco, numéro 5 mondial du tabac. Quant à l'industrie du tabac, elle va pas mal, merci pour elle, et s'est réorientée vers les pays émergents.

Impérial Tobbaco, à titre d'exemple,a enregistré un chiffre d'affaire de 34 milliards d'euros, en hausse de 3.7pct, pour son exercice 2011 cloturé à fin septembre. Le bénefice lui a cru de 19pct à 2 milliards d'euros.Pas mal pour une industrie que tout le monde croyait moribonde!

Les tendances? La montée du tabac à rouler, une grande variété de situation dans les différents pays en fonction des interdictions de fumer mise en place dans les divers pays, de leur application plus ou moins stricte, du niveau de taxe et donc de prix public, de la guerre des prix éventuelle, et... une croissance qualifiée d'exceptionnelle des ventes dans les pays émergents.Une croissance qui bénéficie en particulier à la Gauloise blonde dans les pays du Magreb.

Bref cette industrie que nous pensions moribonde a su trouver sa voie en dehors des pays développés et envisage maintenant un nouvel avenir avec confiance.