Le défi chinois c'est d'abord celui que la Chine nous lance à nous, pays développés, en devenant l'usine du monde et en concurrencant nos propres productions. J'avais eu l'occasion de vous en parler comme d'une copie, jusqu'à un certain point du défi japonais que nous avons connu il y a cinquante ans et que nous avons surmonté grace à une combinaison d'élévation du niveau de vie dans ce pays et de hausse ^rogressoiv edes couts de production au fur et à mesure d'l'intégration ds fruits de la croissance dans le mode de vie des japonais. Simplement ça  a pris 50 ans.

La Chine fait face à la même problèmatique et au même timing d'intégration dans l'économie mondiale sauf qu'elle a une spécificité bien à elle, sa démographie, dont j'avais déjà eu l'occasion de vous parler. Un livre à ce sujet vient de paraitre que je vous conseille. Ils'intitule "Au pays des enfants rares" et a été écrit par Isabelle Attané.

La Chine en effet est un des rares pays au monde qui a essayé d'encadrer sa démographie de manière autoritaire du fait des difficultés qu'elle avait à nourrir une population pléthorique et en augmentation incontrolée. Dans le monde dans lequel nous vivons qui est confronté à court terme à une population qui va devenir trop importante par rapport à la capacité de production de la planète et à ses ressources dans tous les domaines, on commence à reparler de maitrîse des populations alors que nous n'en avons pas vraiment ni méthodologie pour y parvenir éventuellement , ni une idée précuses des conséquences pour l'avenir des différents pays,- qui ont tous des situations différentes-, et de l'équilibre du monde. A ce titre l'examen de l'exemple chinois est particulièrement intéressant.

La Chine a mis en place une politique de l'enfant unique à partir de 1970.¨Politique appliquée strictement, à la corruption près et à la non déclaration près d'un certain nombre de second enfant , les enfants "noirs", car il en coutait 600 euros d'amendes de ne pas respecter cette politique de l'enfant unique. Rajoutons la dessus deux mille ans d'infanticide féminin et plus récemment d'avortement sélectifs. On en arrive au pays le plus masculin du monde et à celui dont la pyramide des ages est la plus déséquilibrée.

Pour l'instant la Chine est démographiquement en situation très favorable avec 70 pct de chinois d'age actif contre 66 pct dans les pays de l'OCDE et au Brésil mais  ce pourcentage dès 2050 ne sera plus que de 54pct contre 63 pct à l'Inde.Caz correspond à 180 millions de chinois en age de travailler en moins par rapport à aujourd'hui. Par ailleurs avec l'allongement de la durée de vie on va se trouver bientot avec un chinois actif qui sera en charge de deux parents agés et de quatre grands parents, si tous survivent jusqu'à un age avancé bien entend. Or il n'existe pas de vrai système de retraite dans ce pays. C'est dire que la facture laissée à leurs enfants, si elle sera d'une nature différente n'en sera pas pour autant lègère.

Par ailleurs on ne peut pas changer de démographie comme on a pu le faire avec l'enfant unique. Diminuer le flux des naissances, on a pu le faire assez facilement et autoritairement.Réactiver de flux sera infiniment plus difficile car la Chine va manquer gravement ...de filles.

Dans le domaine social, le fossé inégalitaire entre la Ville et la Campagne n'arrète pas de se creuser.Les enfants des campagnes ont peu de chance de recevoir une éducation de qualité alors que les écoles y sont rares et couteuses. Les enfants des migrants soient ne voient leur père que très rarement s'ils restent en campagne soient sont éduqués dans des écoles de seconde zone, un peu comme chez nous d'ailleurs dans les banlieues.

Le gouvernement en est bien conscient qui essaye désormais d'industrialiser et de vitaliser l'intérieur du territoire au delà de la simple agriculture mais il faudra beaucoup de temps et d'argent pour y parvenir.

Tout ceci pour dire que les quarante prochaines années ne vont pas non plus être simple pour la Chine et ses dirigeants. Ca donnera peut être aux pays développés une seconde chance.

En tous cas une chose me parait sure, la politique de l'enfant unique n'est pas la solution à la maitrise de la croissance des populations. Au moins aurons nous appris celà.

NB Avec mes félicitations à Isabelle Attané pour s'être attaqué à ce problème crucial pour l'avenir de l'humanité