Ils vont cette semaine aux personnes, organismes ou sociétés suivantes:

  • Au Biologiste Jules Hoffmann à qui vient d'être attribué la Médaille d'Or du CNRS pour ses travaux  sur le système immunitaire des insectes.Né au Luxembourg, il fit le choix d'effectuer ses études universitaires en France et de s'y installer définitivement. Il s'y spécialisa dans l'étude des insectes et en particulier de la mouche du vinaigre, la Drosophile, qui a l'avantage de se reproduire très rapidement et donc de pouvoir étudier sur de nombreuses générations les mécanismes fondamentaux de la biologie et leurs évolutions.Sa médaille d'or plus haute récompense scientifique française, lui a été attribuée pour avoir fait émerger, grace à ses travaux sur les mouches, une vision nouvelle des mécanismes de défense des organismes aux agents infectieux.
    Un Grand Bravo pour ce couronnement de toute une carrière de recherche.
    NB J'apprend ce soir que Jules Hoffman, non seulement a été distingué par la Médaille d'Or du CNRS mais également par le Prix Nobel 2011 de Médecine et de Physiologie avec le Canadien Ralph Steinman décédé vendredi dernier et l'américain Bruce Beutler pour les mêmes travaux sur l'immunologie. Raison de plus pour lui decerner ces infiniment plus modestes mais tout aussi mérités Bravos
  • Au français Laurent Colasse, implanté dans la Silicon Valley pour y faire fortune et qui a réussi à y imposer son ResQMeau rythme de 350 000 par an. De quoi s'agit-t-il? D'un porte clé qui permet de s'extraire d'une voiture accidenté grace à sa lame intégrée qui permet de couper la ceinture de sécurité qui s'est bloquée et à son petit marteau en acier pour casser les vitres latérales du véhicule.
    Ce ne fut toutefois pas aussi simple qu'il y parait car , après une période de recherche infructueuse d'un distributeur, il eut la désagréable surprise de voir son invention présentée dans un salon professionnel par une société américaine. Heureusement, il l'avait brêvetée dans les règles et réusssit à faire respecter ses droits. Pour l'instant, son porte clef de survie génère 3 millions de dollars de chiffre d'affaire.Bravo et Bonne Chance
  • A la société Interparfums et à son PDG Philippe Bénacin, qui viennent de recevoir le Prix de l'audace créatrice des mains du Premier Ministre, François Fillon.Sa société fondée en 1983 par l'intéressé et son copain de promo à l'Essec, Jean Madar, a su, petit à petit, acquérir les droits de fabrication et la distribution sous licence des plus grands "jus" de l'industrie des parfums avec des marques aussi célèbres que Lanvin, Burberry,Van Cleefs & Arpels, MontBlanc.. etc et devenir un acteur significatif du marché de la parfumerie avec 360 millions d'euros de chiffre d'affaire, dont 90pct à l'export.
    Fondé par le Président de Fimalac, Marc Ladreit de Lacharrière, en 1995, ce prix vise à récompenser l'action d'entrepreneurs qui ont réussi à faire progresser en même temps les résultats, la rentabilité et les effectifs de leur entreprise.Un challenge pas vraiment facile à réussir et à la réussite duquel Philippe Béniacin s'est consacré avec succès.
    François Fillon a souhaité rappeller que c'était cette "audace créatrice qui était à la source du progrès économique et social". Dont acte
  • A l'équipe de chercheurs français de l'Institut de002 Physique Nucléaire de Lyon, mené par Dario Auterio,qui en association avec d'autres chercheurs, italiens, du laboratoire sous terrain de Gran Sasso, sous les Apennins, et suisses du CERN de Genève viennent de réaliser une expérience qui remet en question l'un des dogmes des théories d'Einstein, celui de la vitesse maximale infranchissable dans le vide atteignable par la lumière de 300 000km/s.
    Le CERN de Genéve a en effet envoyé un fasceau de 15 000 neutrinos en direction du détecteur de neutrinos très sensible du laboratoire souterrain du Grand Sasso à 731 kilomètres de là en passant sous les Alpes à cause de la rotondité de la terre.
    Les neutrinos sont des particules extrémement légères mais de ùasse non nulle qui interagissent très peu avec la matière et peuvent de ce fait traverser la terre entière à la vitesse de lumière sans perturber un seul atome de matière.
    La durée du trajet pour effectuer les 731 kilomètres a été de 2,4 nanosecondes soit 60 nanosecondes plus rapide qu'un photon lumineux. Or la précision de la mesure était au maximum de 10 nanosecondes. L'écart par rapport à la vitesse de la lumière était donc significatif.
    Un tel résultat qui remet en cause les théories d'Enstein est considérée comme tellement fracassante par la communauté des physiciens qu'il importe de vérifier et revérifier ce résultat avec d'autres équipes et dans d'autres conditions.
    A suivre donc et Bravo  à Dario Auterio et aux 160 chercheurs participants pour la réalisation d"une telle expérience