Les besoins en énergie électrique des pays riverains de la Méditerranée sont prévus augmenter sensiblement d'içi 2025 en particulier dans les pays du Sud et de l'Est de notre mer commune qui sont prévus croitre au rythme de 7pct l'an. Rajoutez y ceux des pays de l'Union Européenne au nord et ceux des 9 millions de personnes au Sud et à l'Est qui n'y ont pas encore accès et vous verrez qu'il est temps de se péoccuper du problème.

Or il est connu que l'énergie solaire reçue tous les ans par les déserts suffirait largement à alimenter la planète en électricité.Chaque km2 de désert reçoit en effet annuellement une énergie solaire équivalente à 1,5 million de barils de pétrole.Comme nous en avons 40 millions de km2, il suffirait de couvrir 0,3pct de leur surface pour assurer nos besoins     

Dans le cadre de l'Union Pour la Méditerrannée, UPM, il a été prévu un Plan Solaire méditerranéen pour mettre en place 20 GW de nouvelles facilités de production dans les pays du Sud et de l'Est dont 15 sont prévues être consommés localement et 5 exportés vers l'Union Européenne. 

Canalblog 0001 001La carte ci contre montre les lieux d'installation des facilités de production  de ce plan Solaire Méditerranéen et les lignes à construire sous la Méditerranée pour rapatrier l'électricité vers le nord dans un réseau totalement interconnecté

Il existe par ailleurs un autre projet indépendant et encore plus monumental pour exploiter l'énergie solaire des déserts qui s'appelle Desertec .La genèse de ce projet remonte au Cub de Rome et à la branche allemande de ce club qui a  lancé la "Desertec Industrial Initiative" avec le soutien du Ministère de l'environnement allemand et du Deurtsche zentrum fur luft und Raumfahrt (DLR) qui en a assuré les études techniques.

On parle içi,de 100 MW de capacité de productions installées en 25 ans dont les premiers sont prévus au Maroc et en Tunisie.Différence avec le Plan Solaire méditérranéen, la technique utilisée consistera en des centrales thermiques à concentrateur de lumière et turbine classique au lieu de panneaux photovoltaïques.

Reste à transporter cette électricité vers les pays qui en auront besoin sur des distances maximales(nord de l'Allemagne) de 3500 km. C'est la société Medgrid, allemande mais présidée par un français qui en est chargée et doit construire un réseau interconnecté entre les pays du Sud et du Nord de la Méditerranée qui passera sous la Mer.Il en coutera 5 à 6 milliards d'euros et 22 sociétés partenaires font d'ores et déjà parti de Medgrid.

C'est donc bien parti et chacun s'active dans chacun de ces projets pour les faire progresser. D'içi 25 ans donc ce seront les pays du sud et de l'est de la méditerranée qui assureront la production d'électricité pour notre continent. Nous souhaitons Bonne Chance à tous les participants.