• Trouver de l'énergie par tous les moyens est l'obligation du monde pour les décennies à venir et bien au delà, tant que nous n'aurons pas trouvé et domestiquée la source d'énergie inépuisable que devrait être la fusion nucléaire. Parmi les sources d'énergie alternative, en voiçi une dont nous n'avions pas entendu parlé jusqu'à présent, la transformation des déchets animaux cette fois en biogaz.C'est dans les côtes d'Armor où se situent les plus grands élevages de porcs  de France que se monte un projet de transformation en biogaz de ces déchets.C'est la société Géotexia qui en est la maître d'oeuvre. L'usine qui vient de démarrer et qui a couté 14 millions d'euros doit traiter 35 000 tonnes de lisier de porc,et 40 000 tonnes de déchets d'abattoir ou de cantines et produire du méthane qui permettra ensuite de produire 13 800 megawattheures.
    La Bretagne, énorme éleveur de porcs, a absolument besoin de trouver des solutions au traitement des lisiers et des déchets de ses abattoirs. Nul doute que les performance de cette unité seront suivies de très près par l'industrie agroalimentaire, les environnementalistes et par EDF qui est également déficitaire en electricité dans cette région. Nous souhaitons Bonne Chance à tous.
  • Vous savez que l'avenir de la voiture électrique passe par la mise à disposition de bornes de recharge rapide dont on ne peut pas dire, pour l'instant que leur installation suscite un grand intérêt des pouvoirs publics, d'ERDE le gestionnaire des réseaux électriques non plus que des syndics d'immeubles.Les grands de la professions en passant par Schneider Electric, Siemens et EDF se battent pour essayer d'imposer un ,-leur-, standard de borne non seulement en France mais dans le monde entier.Voici un compétiteur supplémentaire avec la Douaisienne de Basse Tension, DBT installéé comme son nom l'indique dans la bonne ville de Douai est l'outsider spécialisé  de cette course comme PME de 50 personnes avec un chiffre d'affaire de 11 millions d'euros dont 50pct à l'export.
    Elle vient de lever 5 millions d'euros auprès de Nord Capital Investissement pour doubler sa production. Nous lui souhaitons également Bonne Chance.
  • Dans les memoires électronique, ca bouge tout le temps depuis les disquettes historiques jusqu'aux mémoires flash. En voiçi une nouvelle catégorie qui vient d'apparaitre, les MRAM ou magnetic randon access memory développées par le groupe français Crocus Technology dans laquelle vous trouverez comme actionnaires tous les capitalrisqueurs français (CDC Innovation,Sofinnova, Ventech, Nanodimension etc). Pour les fabriquer, Crocus Technology est allé chercher la société publique russe chargée du développement des activités de pointe, Russnano,avec laquelle elle va construire, en Russie, l'usine pour les fabriquer, moyennant un investissement de 210 millions d'euros et créer la société qui développera la technoolgie et prendra en charge les ventes en déhors de Russie.
    Le marché des mémoires MRAM, d'après Crocus, est supposé représenter à terme un chiffre d'afffaire mondial annuel de 40 Milliards de dollars. Bonne Chance également à cet attelage franco-russe. 
  • Dans les tunnels passent les trains les voitures et toute sorte d'autres choses. Au prix que coute le percement d'un tunnel, en effet, autant en profiter pour y faire passer tout ce que l'on peut. C'est ce qu'a du penser le management d'Eurotunnel qui, après y avoir fait passer des télécommunications dans le réseau de fibre optiques installé, il veut y faire passer....un ligne électrique. Il en existe déjà pour les besoins propres d'Eurotunnel mais, cette fois çi, il s'agira d'une ligne d'interconnexion qui viendra renforcer celle, sous marine, existante dont la capacité est proche de la saturation. Par cette ligne de  2000 megawatts, qui appartient à RTE et National Grid, ont transité en 2010, 8.5 terawattheures de France vers l'Angleterre et 5.5 d'Angleterre vers la France.
    Celle étudiée par Eurotunnel sera plus modeste, 500 megawatts seulement, mais apportera un appoint bienvenu aux echanges franco britannique dans un monde où les grilles ont vocation a devenir de plus en plus complexes. Pour installer et exploiter les deux cables de 10 cm de diamètres à installer dans le tunnel de service, il faudra créer une société Eleclink, obtenir toutes les autorisations et dérogations des autorités, y compris européennes, compétentes et se mettre d'accord pour les raccordements avec les gestionnaires de réseau des deux cotés de la Manche, RTE et National Grid, sans compter éventuellement une enquète publique.18 mois de paperasses et 24 mois de construction de la ligne!! La aussi nous souhaitons Bonne Chance à tous les intervenants.