Le principe du Web vous connaissez. Vous posez une question sur un sujet que vous connnaissez et grace à des formules de recherches mathématiques très élaborées que l'on appelle algorythme, Google, Yahoo, Firefox, Bing ou d'autres vont vous trouver dans la littérature mondiale tout ce qui a été écrit sur le sujet.

Ce même principe a été appliqué en 2000 à un autre média de communication, la radio, par un créateur, Tim Westergren, qui créa à l'époque une start up appellée Thesavagebeast.com, devenue depuis Pandora Média.Elle offre aux amateurs de musique, par un système d'algorythme également, la possibilité de retrouver tel ou tel morceau de musique. Elle n'est présente qu'aux Etats Unis mais y revendique 90 millions d'utilisateurs.

Où trouve t elle ses revenus? Comme pour le web classique, c'est grace à la pub qu'elle fonctionne et à la vente d'espaces publicitaires ciblés sur les goûts musicaux de ses utilisateurs.

Bien sur son domaine est infiniment moins vaste que celui des Google et consorts.Mais après des débuts difficiles qui lui ont fait accumuler 92 millioins de dollars de pertes, elle semble avoir trouvé son régime de croisière au fils des ans et a réussi à quasiment équilibrer recettes et dépenses avec, pour un chiffre d'affaire de 138 millions de dollars une perte de seulement 1.8 millions de dollars en 2010 contre 16.8 pour l'exercice précédent.

C'est le moment qu'elle a choisi pour s'introduire en bourse sur le New York Stock exchange à un prix de 16 dollars l'action.Face à la forte demande, elle a aussitot bondi à 26 dollars(+63pct par rapport au cours d'introduction!) ce qui la valorise à 2.6 milliards de dollars.

On lui souhaite, bien entendu, bonne chance !