Canalblog_001_003La France et l'Allemagne qui constituent le coeur économique de l'Europe et de la la zone Euro ont annoncés qu'elles allaient "converger" en terme de politique économique. C'est une constatation qui date déjà du début du quinquennat de Nicolas Sarkozy et que les circonstances présentes ont rendu de plus en plus incontournable. Et pourtant les faits sont la pour prouver qu'il ne s'est pas passé grand chose depuis.

Un gouvernement quel qu'il soit n'a que deux possibilités d'action. Augmenter les recettes c'est à dire mettre en place les mesures pour créer l'environnement le plus favorable possible au développement économique de manière à ce que les entreprises acroissent régulièrement le "Chiffre d'affaire" du pays en exportant plus et en diminuant autant que possibles les importations. Et diminuer les dépenses.

Hélas pour la croisssance, elle ne se décrète pas et passe par la compétitivité des produits fabriqués dans le pays. L'expérience a prouvé que l'Allemagne à beaucoup travaillé sur ce sujet entre patronat et synducats et avec le soutien des pouvoirs publics. Le résultat et nous y reviendrons est que l'Allemagne a considérablement accru ses exportations, en particulier par rapport à la France.

Coté dépenses, l'écart entre les budgets allemands et français en 2007 était de 150 milliards d'euros de dépenses en plus pour la budget français.On a attaqué lé problème en 2007 à coup de RGPP, la Révisions Générale des politiques publiques et de ses 140 mesures. Résultat sur le budget de l'Etat sur la période 2007/2011 .....7 milliards d'euros d'économie essentiellemùent dus aux suppressions de postes et encore avec le bemol que le budget retraitre, forcement en augmentation avec les suppressions de postes, n'entre pas dans le budget de l'Etat et est donc totalement masqué. Plutôt lamentable non ? On va en remettre une couche avec 150 nouvelles mesures qui devraient produire des économies en 2013 de...10 milliards d'euros. Autant dire que ce n'est pas avec ces mesurettes que nous allons résoudre notre problème de dette!

D'où vient la différence avec le budget allemand nettement moins couteux que le notre pour des activités et responsabilités régaliennes identiques?Le schema ci dessus qui provient d'une étude récente de l'Institut Thomas Moore nous le dit.

Sur les 163 milliards d'euros de différence avec le budget allemand,40 environ proviennent du budget de l'éducation,30 de celui de la protection sociale,28 des Services Généraux,22 de la Santé et autant du budget du logement,15 de plus pour ceux de la Culture et de la Défense et 6 de plus sur le budget de l'Environnement. Il n'y a que sur les budgets de ls Sécurité publique et des Affaires économiques que nous dépensons respectivement 7.5 milliards d'Euros de moins. Au total, le budget allemand se monte à 43.7 pct du Produit intérieur brut allemand tandis que le notre se monte lui à 51.3pct de notre propre PIB? Une énorme différence et des chaussures de plomb pour notre économie,la compétitivité de nos entreprises et nos exportations.

Il n'est pas interdit,cependant, de dépenser plus dans tel ou tel domaine si on le juge nécessaire. Encore faut il que dans ce cas ce surcroit de dépense se traduise par un surcroit de performance et de resultats.C'est le cas, tout à fait reconnu de la politique familiale en France certes plus couteuse que son homologue allemande mais aux résultats infiniment meilleurs L'institut Thomas More s'est donc penché sur la comparaison des résultats dans les 5 domaines les plus couteux ,Education nationale, Santé, Vieillesse, logement et fonction publique.

 Et la malheureusement, plus d'argent ne signifie pas meilleures performances. Dans l'Education nationale,nous dépensons 40 milliards de plus que nos voisins poiur des résultats à peu près identiques si l'on se fie aux classements internationaux.Alors que les salaires de nos enseignants sont nettement inférieurs à ceux de leurs collègues allemands bien mieux payés.La raison ce sont 36 000 écoles primaires en France contre 16 000 en Allemagne.

Autre domaine à notre désavantage, le logement où l'effort fait en France est 4 fois supérieur à celui fait en Allemagne alors qu'il; est infiniment plus difficile de s'y loger.

La conclusion n'est pas qu'il faut faire comme tel ou tel autre pays dans tel ou tel domaine mais de détecter des pistes de différence qui interpelllent et amènent à se poser des questions pour définir la meilleure politique globale et son coût associé.

NB A rapprocher de mon message d'il y a deux jours sur la n ième réforme de l'Education Nationale