Vous savez qu'en Allemagne, immédiatement après la catastrophe de Fukishima, Angela Merkel s'était empressée de décréter un moratoire sur le programme d'augmentation des durées de vie des centrales nucléaires qu'elle avait accordée fin 2010 aux compagnies électriques allemandes.

Mais cet allongement de durée de vie ne s'était pas fait gracieusement! Considérant que cet allongement permettait aux dites compagnies d"engranger du profit supplémentaire sans investissement, Angela Merkel leur avait imposé de participer gracieusement à un fond de soutien aux énergies renouvelables qui fut effectivement crée en janvier 2011.Il s'agissait de 300 millions de contribution par an de leur part en plus d'une taxe sur le combustible

Réponse du berger à la bergère,les dites sociétés viennent d'annoncer que puisque le fait générateur de cette participation, l'extension de durée de vie de leurs centrales, avait brutalement disparu, ils suspendaient également à partir d'avril, leurs versements au fond de soutien.

Ah les ingrats !