Je crois que je devrais créer une catégorie "gaspillages' tellement les actes des pouvoirs publics, français, nationaux  ou européens, les déclarations de nos politiques et leurs intentions vont toutes dans le sens de dépenses de plus en plus importantes qui bien sur vont à contre sens de la situation économique des pays et de leurs problèmes de budget.

En voici un exemple qui est cette fois européen. Il s'agit d'une conséquence du traité de Lisbonne de 2007, ce traité laborieusement voté en deux épisodes après avoir été rejeté par référendum en France puis en Irlande. Le dit traité prévoyait, pour permettre que l'Union Européenne puisse fonctionner à 27, de créer certaines fonctions nouvelles  au niveau européen, c'est à dire à celui de la Commission de Bruxelles.

Il s'agissait en particulier des "Affaires étrangères" ou de la diplomatie européenne pour laquelle il était prévu de mettre en place un "Service Européen pour l'Action Extérieure". Eh bien c'est fait il a été prévu au Budget européen de 2011 et crée par un décret europeen du 25 octobre dernier. Il vous en coutera 7 milliards d'euros pour "déployer" sur le terrain pas moins de 7000 fonctionnaires européens avec le statut de diplomate. C'est la Britannique Catherine Ashton, dont on ne peut pas dire que la compétence et le leadership ait fait grande impression jusqu'à présent qui dirigera ce service comme Ministre Européenne des Affaires Etrangères.

Vous pensiez peut être que puisque nous allions avoir un Ministère européen des Affaires Etrangères, nous allions pouvoir supprimer,- ou du moins réduire considérablement les effectifs et les installations-, des ministères éponymes chez chacun des pays membres de l'Union Europénne comme après tout le simple bon sens pourrrait nous le faire croire? Erreur grossière,chers lecteurs! Nous allons avoir à la fois une organisme européen et les organismes représentants chacun des pays membres. Car la diplomatie  n'est pas chose simple et chacun de nos pays entend bien avoir sa manière de voir, ses idées propres, forcément brillantes, et son organisation territoriale pour promouvoir ces idées.

Pensez donc, l'un des attributs du poste de  chef d'Etat auquel ces messieurs dames tiennent le plus est bien celui des affaires étrangères qui vous permet d'avoir des contacts avec tous les haut dirigeants de la planète et d'avoir l'impression, j'imagine ineffable, de co diriger le monde.On pourrait imaginer que chacun de nos chefs d'Etat conserve ce role de co dirigeant du monde mais avec pour le servir, préparer les dossiers, avoir des contacts avec leurs homologues de tous les pays du monde, utiliser les moyens physiques du Ministère européen.C'est vrai que cela apparait un peu scabreux à faire fonctionner et que cela supposerait que, d'abord, il y ait une position commune sur les principaux sujets, que les chefs d'Etats acceptent de se faire conseiller par des fonctionnaires européens qui ne seraient pas de leur nationalité voire ne parleraient pas leur langue et que leur pays soit représenté dans chaque pays étranger par l'ambassadeur européen et dans les locaux de l'ambassade européenne plutot que par ceux et dans ceux de son propre pays.

Ca parait effectivement assez utopique pour l'instant et tout au moins pour les grands pays. Mais on peut imaginer que les pays les plus petits et les moins riches de l'Union puisse se satisfaire d'un tel système. Après tout les  différents états des Etats Unis d'Amérique qui représentent des puissances économiques bien supérieures à ceux des petits états européens auxquels je fais allusion, n'entretiennent pas de représentations permanentes dans tous les pays du monde.Gageons que le Portugal ou la Grèce puisse penser à se faire représenter de cette manière

Admettons qu'il est effectivement trop tôt dans la construction de l'Europe et dans l'état actuel des ego de nos grands dirigeants pour pouvoir faire fonctionner un tel système. On pourrait peut être se contenter, au lieu d'une Ministre Européenne d'un secrétariat européen qui prennent en charge les taches administratives  de merus homologues européens. A t on besoin de 27 ambassades et consulats au nom des pays membres pour delivrer des passeports alors que nous sommes tous dans l'espace Shengen?Ou encore repousser de quelques années ou étaler dans le temps la mise en place complète d'un tel organisme? Après tout Paris ne s'est pas fait en un jour... 

Eh bien non, on va juxtaposer dans tous les pays du monde, 27 représentations nationales et la nouvelle représentation européenne qui visiblement à été calculée large. 46 diplomates européens aux Iles Barbades,49 au Burkina Fasso, 36 dans l'ile Maurice,132 en Turquie et ...124 aux Etats Unis.Tous avec le statut d'expatrié, la paye et la retraite, on croit réver.A 200 000 euros par an logé nourri, je pars tous de suite pour les iles Barbades!

Et en parallèle, comme les demandes de Monsieur Juppé en ont encore fait foi récemment, certains pays et ministres des affaites étrangères qui trouvent que leur troupes ne sont pas suffisamment nombreuses veulent encore les augmenter et mieux les traiter? La première idée  à suggérer à Monsieur Juppé est de commencer à utiliser ces nouveaux fonctionnaires européens que nous paîerons de toutes façons. Allons, le "meilleur d'entre nous", parait il n'a pas encore viré sa cutie.

Consternant, n'est ce pas???