On nous annonce que les ordinateurs de Bercy ont fait l'objet d'une attaque d'envergure pour ...pirater l'organisation du G20!

Ah Bon... Mais que pensaient ils donc trouver de si passionnant dans l'organisation du G 20? Les intentions de Nicolas Sarkozy durant sa présidence? Il les avait déjà rendues publiques avant le G20 et était même allé en discuter jusqu'en Chine avec, à ma connaissance, des résultats mitigés. Et quand bien même les pirates, représentant une puissance étrangère, je suppose, auraient ils eu accès à des documents détaillant les propositions de notre Président, que ces propositions n'auraient pas eu plus de chance d'être admise par tous dans une réunion à 20.

Peut être pensaient ils découvrir la tactique secrète de Nicolas Sarkozy pour faire passer ses propositions? C'etait se donner beaucoup de mal pour pas grand chose car malgré les bottes secrètes du Président, la montagne G20 n'a accouché que d'une souris.

D'habitude des pirates cherchent de l'argent,ou bien en l'occurrence des documents monnayables auprès...des vilains chinois comme chez Renault? Je ne vois pas grand chose qui soit susceptible d'être revendu très cher dans les documents décrits. Rien qui ne vaille les éléments et mots de passe d'un bon millier de coordonnées bancaires.

A moins que...ce ne soit le plan de table du repas de gala ou celui de la photo de famille qui, effectivement, aurait pu intéresser des terroristes en voie de faire sauter le sommet mondial. Nous touchons là à des motivations plus crédibles Mais nul doute que ceux qui assuraient la sécurité du G20 avaient pris le soin de cacher ce plan de table ailleurs que dans les papiers de Bercy.

J'ai beau chercher, je ne vois ce que des pirates normalement constitués seraient aller chercher là. L'étonnant c'est que nos médias et leurs journalistes d'investigation nous répercutent simplement l'information sans le moindre sens critique ni le moindre début de commencement d'une explication.

Alors, Messieurs, reveillez vous. Dites nous ce que nous voudrions tous savoir, ce qu'ils allaient faire dans cette galère informatique. Sinon nous attendrons comme François Baroin, notre Canard Enchainé hebdomadaire. Eux ont peut être déjà trouvé!