Je ne sais si vous avez entendu ou lu la suggestion de Michel Rocard de diminuer le nombre d'heures de travail hebdomadaires de 35hrs actuellement à moins de 35 hrs c'est à dire, je suppose, aux alentours de 32 hrs.

La logique de sa proposition est assez curieuse car elle semble faire appel d'une part à la théorie du partage du travail tout en faisant référence à l'indexation des salaires sur la productivité, deux notions qui me paraissent antinomiques.

Voyons celà. Donc, d'après Michel Rocard, nous ne produisons que 38 milliards d'heures de travail alors qu'il nous faudrait en produire 41 ou 42 milliards pour donner du travail à nos 2,9 millions de chomeurs. Et comme produire 3 ou 4 milliards d'heures de travail ne se décrète pas, il faut donc se les partager. C'est exactement la même logique qui avait présidé, au début du moins, au lancement des 35 hrs chères à Jospin et Martine Aubry.

Sauf que cette belle logique théorique avait débouché immediatement sur le problème de la paye de fin de mois. Car, ou bien on se partageait le travail et c'est la paye qui diminuait donc de 11 pct et dans ce cas,les coûts de production et notre compétitivité restait constante, ou bien on conservait les payes constantes et c'est la compétitivité qui trinquait.Le choix de Martine Aubry à l'époque a été immédiat, elle a maintenu les payes à l'identique, maintenu la paix sociale et par contre plombé la compétitivité française pour quelques années ce dont nous souffrons toujours.Un problème concret qu'il était pourtant facile d'anticiper...

La position de Michel Rocard n'est pas claire sur ce second volet de sa suggestion. Il parle en effet "d'indexation des salaires sur la productivité" ce qui me parait inquiètant puisque nous continuerions à produire autant d'heures de travail mais avec plus de salariés. Si c'est vraiment sa pensée,- mais Michel Rocard est parfois difficile à comprendre-, alors nous irions vers un grave problème social.

Sinon je peux lui proposer quelque chose de tout aussi original: On passe le temps de travail hebdomadaire à 39hrs mais payées 35, on gagne mécaniquement11 pct sur les prix de revient de l'usine France, on vend donc plus de produits Made in France avec cette compétitivité retrouvée et on réembauche les 2,9 millions de chomeurs pour répondre à l'accroissement de la demande.

Ah! qu'il est facile de faire de la réflexion théorique en chambre, n'est ce pas?. Néanmoins si jamais ce blog tombait sous les yeux de Michel Rocard, j'aimerai bien connaitre sa réaction !