Ils s'adressent cette semaine aux personnes, organismes ou sociétés suivantes:

  • A la firme pharmaceutique suisse Roche pour l'accord de partenariat qu'elle doit signer, en décembre, avec l'Agence Mondiale Antidopage pour leur permettre d'identifier les substances potentiellement dopantes avant même leur commercialisation lors du développement de nouvelles substances pharmaceutiques. De cette manière les scientifiques seront prêt à identifier ces nouvelles substances dans le sang ou les urines des sportifs au moment même ou ces derniers commenceront éventuellement à les utiliser. Ils ne disposeront plus de cette "molécule d'avance" qui leur a, dans le passé, si souvent permis de déjouer les controles pendant un certain temps, celui mis par les chercheurs à développer une méthode d'analyse fiable.
  • A Jacques Saadé,72 ans, d'origine libanaise, Pdg et actionnaire majoritaire avec sa famille de la CMA CGM, 3ème armateur mondial. Un groupe qu'il a crée et mené à cette place enviée au top des armements maritimes mondiaux, un groupe dont le siège est à Marseille et qui emploie 16 000 personnes dans le monde, un groupe qui a bati son succès sur l'émergence du transport par porte conteneurs et sur la ligne Chine Europe.
    Un groupe qui, lourdement endetté pour acheter de nouveaux bateaux de plus en plus gigantesques, va subir de plein fouet la crise financière et économique de fin 2008 qui va se traduire par une forte diminution du commerce mondial, en particulier sur la ligne Chine Europe et par la chute des tarifs de fret maritime. Bref la CMA CGM est quasiment en depot de bilan à partir du second trimestre 2009 et Jacques Saadé doit négocier avec ses banques créancières(70!) pour passer cette période critique. Lui veut à toutes forces conserver le controle de sa société, les banques ou les investisseurs potentiels comme le fond souverain du Qatar ou Albert Frère, veulent le voir quitter la Présidence de son groupe au profit d'un professionnel nommé par elle, changé de gouvernance et réduire le nombre de navires en commande. Heureusement pour lui le trafic maritime et les niveaux de frêt remontent à partir du dernier trimestre 2009 rendant la CMA CGM de nouveau bénéficiaire.
    Lui joue avec un grand talent la montre et l'on assiste tout au long de l'année 2010 au bal des prétendants qui sont régulièrement évincés. Jusqu'à l'annonce d'un mariage avec le groupe turc Yildirim, un groupe familial turc, qui prend 20pct du capital tout ne laissant la direction à Jacques Saadé.
    Comme quoi l'obstination et l'habileté d'un homme qui croit à son oeuvre peuvent tout changer, ,popru le plus grand bien, je crois de sa société. Un Grand Grand Bravo à Jacques Saadé!!!
  • A GL Events, société lyonnaise qui s'est progressivement spécialisée dans l'évènementiel et qui est enntrain d'ne devenir l'un des leaders mondiaux avec par exemple l'obtention de l'organisation des Jeux du Commonwealth à Delhi après celle de la coupe du monde de football en Afrique du Sud.L L'équipe de France de football y a joué un rôle plutôt modeste mais la modeste société lyonnaise a par contre assuré le spectacle.Elle exploite désormais pâs ùmoiçns de 36 centres des congrès dans le monde comme ceux de Bruxelles ou Barcelone en Europe ou ceux de Shangai et Rio de Janeiro dans les pays émergents. Cette montée en régime de GL Events vient d'être reconnu par le Prix de l'Entrepreneur de l'Année qui a été attribué à son patron et créateur Olivier Ginon par Ernst & Young et l'Entreprise en partenariat avec SAP, Les Echos et la Compagnie Financière E de Rothschild. Un Grand Bravo à Olivier Ginon et ses 3250 collaborateurs de par le monde.
  • Aux chercheurs de l'Inserm de l'équipe dirigée par Nicolae Ghinea qui en collaboration avec l'Ecole de Médecine du Mont Sinai à New York vient de démontrer la présence systématique d'une protéine dans les cancers de 1300 mamlades de cette maladie sous différentes formes.L'intérêt de cette découverte, c'est qu'elle peut pêrmettre de detecter  la présence de cancer au stade précoce et donc de mettre en place des traitements rapides. Reste maintenant à détecter la protéine dans le sang