A_097  Le grand sujet de l'industrie ferroviaire mondiale et européenne est la grande bataille technologique et commerciale dans le domaine des liaisons à Très Grande Vitesse entre les différents acteurs du marché. Ils ont nom Alstom et Siemens pour les européens ,Bombardier le canadien,Kawasaki le japonais des Shinkansen et ....les chinois CSR et CNR.

Le marché lui même est énorme sur le plan mondial avec une estimation de 5000 TGV roulant dans le monde vers 2020. En terme de kilomètres de voies TGV on parle en Europe d'un réseau doublé à 17500 km pour cette époque, d'un réseau de 2700 km au Japon, de 1000 km içi et là dans le monde aux Etats Unis(Californie), au Maroc,,en Arabie séoudite (La Mecque-Médine), au Brésil (Rio-Sao Paulo), en Argentine (Buenos Aires, Cordoba) en Russie (Moscou-St Petersbourg +Sotchi) mais surtout les 25 000 km de lignes en Chine.Par contre, ce marché n'a pas vraiment commencé, bloqué qu'il a été par la crise économique et financière mondiale de ces trois dernières années.

Autre élément important, la technique des trains TGV parmi lesquels on trouve de tout. Il y a des matériels considéres comme TGV à 250km/hr, d'autres à 320km/h, d'autre à 360km/h et d'autres à 380 comme le signifie le nom générique du nouveau Zéfiro 380 de Bombardier. Il y a des trains à un ou deux rames, des trains à un ou deux étages, à motorisation concentrée sur les motrices ou à motorisation répartie comme les nouveaux AGV d'Alstom. II y a même des trains pendulaires comme celui qu'Alstom vient de mettre en place en Russie sur Moscou St Petrersbourg. Enfin il y en a pour tous les types de courant et les types d'écartement de voie. C'est dire que le marché s'est désormais extrèmement diversifié et qu'il ne suffit plus d'avoir un modèle sur l'étagère pour pouvoir le vendre partout dans le monde. D'ailleurs Alstom a bien compris le danger du monoproduit auquel s'est heurté "l'equipe de F'rance du nucléaire" à Abu Dhabi en lançant son nouveau modèle Spedélia, à un seul niveau, non articulé, à motorisation répartie et capable de rouler sur toutes les voies que l'on trouve en Europe.

Reste que sur ce marché où les différents acteurs se battaient à armes égales vient d'apparaitre des adversaires d'une autre planète, les chinois CSR et CNR. Des adversaires qui ont su acquérir les technologies disponibles en imposant les transferts de technologies à l'occasion d'appel d'offres auprès de Kawasaki(CSR), de Siemens(CNR) et même de Bombardier qui a monté une coentreprise avec CSR.De sorte que CSR et CNR se targuent de disposer désormais de leur technologie propre.Dans ce type de concurrence frontale, il est important de pouvoir bénéficier de l'argument de l'expérience. Mais CNR dispose déjà de 160 rames en exploitation en Chine plus que Bombardier et pas très loin de Siemens. Or en 2018 les deux chinois disposeront de 4500 rames là où Alstom n'en aura que 1000.Et en plus Arnold Schwarzenegger vient de leur apporter son soutien au retour d'une visite "très impressionante" en Chine en les invitant à participer aux appels d'offres à venir pour la montée du réseau californien vers la très grande de vitesse.

Les chinois, outre leur avantage du très bas cout de leur main d'oeuvre, offre en plus l'avantage de pouvoir cofinancer les  projets de gouvernements devenus pauvres ce que ne peuvent se permettre des Alstom ou des Siemens. Or c'est une arme qui risque de faire la différence, en particulier dans les pays émergents 

Le transfert de technologie a toujours été une arme à double tranchant. Voici un exemple de ce à quoi peut mener cette politique. Avis à Airbus!  Quand on crache en l'air, ca vous retombe toujours....

Pour résister à la montée de cette concurrence, notre sécrétaire d'état aux transports, Dominique Bussereau, vient de suggérer la constitution d'un "Airbus" du rail qui regrouperait Alstom, Siemens et l'espagnol CAF.Rajouter les affres d'un rapprochement entre adversaires au moment où la concurrence se tend est il une solution? Pour avoir participé à de tels rapprochements et avoir constaté les efforts que cela représente, j'ai quelques doutes. Il existe un pourcentage important de rapprochements via des prises de controle qui ne marchent pas (Cf Damler et Chrysler), alors des rapprochements entre égaux.....

A suivre