Monsieur Jean Pierre Clamadieu  est le PDG de Rhodia, société chimique française issue, en mauvaise santé, de l'éclatement de l'ex Rhone-Poulenc et implantée en Chine, au Brésil et bientot en Inde, qu'il a réussi à redresser avec beaucoup d'efforts. Comme tout PDG de société ayant une activité mondiale, il voyage beaucuop et peut se rendre compte plus facilement que nous, français moyens, des différences de mentalité qui existent de par le monde. Voici un florilège de quelques unes de ses constatations publiées, il y a quelque temps, dans la presse:

"La France comme l'Europe sous estiment l'importance d'une industrie forte et compétitive"

"Le Ministre de l'industrie de Singapour souhaitait que la chimie représente un quart du PIB du pays car ce secteur était pour lui structurant et permettrait d'offrir des emplois qualifiés et pérennes. J'aurais aimé entendre ce genre de déclaration en Europe"

"L'accès à l'énergie et aux matières premières reste peu compétitif en Europe.Sur les 5 dernières années, le gaz naturel a couté en moyenne deux fois plus cher en Europe qu'aux Etats Unis"

"La politique volontariste de l'Europe en matière de développement durable se traduit par des contraintes règlementaires importantes. Je trouve dommage que l'Europe n'arrive pas à entrainer dans son sillage d'autres puissances industrielles comme les Etats Unis ou la Chine"

"Quand je vois la vitesse à laquelle les pays émergents progressent, je suis triste de constater qu'en France, tout changement génère de l'inquiétude et toute évolution de la méfiance"

Sans commentaire. Monsieur Clamadieu, que je ne connais pas, est sans aucun doute désireux de développer ses activités en France. Manque de chance, les produits que fabriquent sa société sont consommateur d'énergie et ne voyagent pas beaucoup. Où croyez vous qu'il batira sa prochaine usine?