Renault vient d'inaugurer un Centre d'essai comparable à ceux existant en France à Aubevoye et Lardy mais cette fois...en Roumanie. Très exactement à Titu dans le sud de ce pays où il disposera de 10 types de pistes d'essai sur 32 kilomètres et de 100 bancs d'essai sur une surface de 350 hectares.

De tels centres d'essai servent à mettre au point les nouveaux moteurs, les nouvelles transmissions et les nouveaux modèles de voitures et à les tester dans toutes les conditions climatiques simulées sur banc à rouleaux, dans des enceintes climatisées et sur piste.Il travaillera en coordination avec les deux centres français mais également avec le Centre d'ingéniérie régional établi en 2007 à Bucarest.Il emploiera 300 personnes au départ c'est à dire immédiatement avant de monter en charge jusqu'à 2200 personnes en 2011.

Autant dire que les prochaines voitures et moteurs Renault seront largement concus et développés en Roumanie.Et qu'elles le seront dans une large mesure par des ingénieurs et techniciens roumains qui viendront se substituer à terme à des ingénieurs et techniciens français

Quand on parle de délocalisation, on pense à la Chine ou aux pays d'Asie du Sud Est. En acceptant, de manière, à mon sens, prématurée, la Roumaine et la Bulgarie dans l'Europe des 27, on a fait passer largement l'intéret commercial de la création d'un nouveau marché dans ces pays avant celui du maintien ou de la création d'emplois dans notre pays.Et ce en toute légalité puisque la Roumanie est dans l'Europe des 27!

Monsieur Carlos Ghosn a été convoqué à l'Elysée pour maintenir la constuction de la future Clio à Flins ce qui revenait à défendre l'emploi ouvrier. Qui défend l'emploi des ingénieurs et des techniciens? Personne et pas la CGC visiblement, syndicat catégoriel que le nouveau système d'accréditation des syndicats va faire disparaitre du paysage révendicatif ou en tous cas largement l'émasculer.

Cadres, reveillez vous  !!