Vous savez sans doute que la France est en tête des pays de l'Union Européenne pour...son haut taux de natalité qui à 2 enfants est infiniment supérieur à ceux de l'Allemagne, de l'Italie, de l'Espagne, de l'Irlande ou de la Pologne qui se trainent aux alentours de 1.3 à 1.4.

A ce rythme, cela veut dire que la France deviendrait vers 2050 le pays le plus peuplée de l'Union Européenne,hors admission éventuelle de la Turquie d'içi là, avec 75 millions d'habitants. Encore, pour n'en arriver qu'à cette population, faudrait il que la France maintienne son controle strict de l'immigration à son niveau actuel de 230/250 000 immigrants là où les autres pays européens ont ouvert infiniment plus largement leurs frontières à l'immigration avec 700 000 immigrès/an en Allemagne, 500 000 en Grande Bretagne et 350 000 en Italie ( immigrés légaux s'entend).

D'içi 2050 donc la population allemande baissera de 10 millions d'habitants de ses 83 millions actuels à 73, celle de l'Italie tombera de 58 à 53 millions d'habitants, celle de la Pologne de 38 à 33 millions et celles de petits pays comme la Tchéquie ou la Hongrie passant sous la barre des 10 millions actuels à 9 millions environ.

Pourquoi une telle exception française de la natalité? Nul ne le sait vraiment.On l'a longtemps mis au crédit de notre politique d'accompagnement de la natalité ce qui a sans nul doute une influence. On l'a mis au crédit du catholicisme mais l'apparition dans l'Union Européenne de pays à culture encore plus catholique et néanmoins à basse natalité a mis a mal cette hypothèse. Elle n'est pas due non plus à la forte natalité des populations immigrées puisque nous sommes le pays le plus strict de ce point de vue. Elle n'est pas non plus l'effet d'un fort optimisme pour l'avenir puisque nous sommes au contraire la population la plius catastrophiste de l'Union Européenne.

Cela restera donc un mystère. Ce fort taux de fécondité aura un impact positif sur le problème des retraites mais ne le resoudra pas car c'est l'accroissement de la durée de vie qui est le facteur le plus important dans le vieillissement de la population française. Pensez, les dix millions d'habitants en plus que nous aurons en 2050 seront constitués de 10 millions de 60 ans et plus qui passeront sur la période de 12.6 à 22.3 millions et ceux des plus de 75 ans de 4.9 à 10.9 millions. En fin decompte et makgér cette fécondité nous en serons en 2050 à 1.4 actif pour un inactif contre 2.2 aujourd'hui.

Encore serons nous de loin le pays dont le problème démographique est le moins sevère.L'Allemagne devra accepter, si elle veut compenser son solde naturel négatif par une immigration accrue de passer de 10 à 20 millions d'immigrés soit 25 ct de sa population . Un  challenge dont vous ressentez l'aspect redoutable pour le modèle sociétal allemand. La Grande Bretagne qui a une culture d'accueil liée au Commonwealth aura sans doute plus de facilité à accepter un tel choc migratoire.

Sur le plan des institutions européennes, la France y gagnera sans doute un ou deux votes de plus lors des décisions européennes.C'est plus sur le plan psychologique que la France en tirera un certain avantage. Le facteur décisif dans l'équilibre des pouvoirs et des influences dans l'Union Européenne résidera dans la manière dont les différents pays aqppréhenderont leur problème démographique particulier....