A_034Ci contre le résumé des notations des pays de la zone euro par l'agence de notation Standards & Poor's. Le triple A dont on vous parle dans les médias,AAA, est la plus haute note donnée par cette agence. Elle signifie pour un prêteur,banque, organisme financier, fond souverain ou gestionnaire de simple Sicav grand public, que toute souscription à une émission d'obligation de cet état ou de cette entreprise est en principe réalisable avec le risque minimum.

Le résultat d'une telle notation est que le taux de rémunération offert par l'Etat ou l'entreprise concerné pour un tel prêt sera plus faible que celui proposé par une entreprise en difficulté ou un Etat mal noté. En clair comme nous venons de le voir dans le cas de la Grèce, ca veut dire qu'au lieu d'emprunter à 3,8/4,0 pct d'intéret pour un émetteur d'emprunt AAA ,vous n'arriverez à obtenir que l'on vous prète de l'argent qu'en offrant une rémunération de 4,5 à 5,0 pct pour un émetteur noté AA+, le cran d'en dessous, voire 6,5 à 7,0 pour un émetteur dont la notation est la plus basse, celle des "prêts pourris"," junk bunds".

Et si vous avez besoin pour assurer vos fins de mois, en clair la paye des fonctionnaires, de trouver 8 milliards sur le marché, ca veut dire qu'il vous en coutera pour un état noté AA+ 360 millions d'euros par an d'intérêts au lieu de 304 pour un pays noté AAA. Dans le cas d'un pays comme la Grèce au pire de la crise de confiance qu'elle vient de vivre, c'est passer de 304 à 550/600 millions d'intéret à payer tous les ans sur les 8 milliards empruntés. Et ce sans avoir commencer  à les rembourser.C'est ce qu'on appelle le service de la dette qui est désormais pour un pays très endetté comme la France de l'ordre de 45 milliards d'euros soit quasiment la valeur de l'impot sur le revenu que vous allez payer cette année.

La conséquence pour la France que sa notation soit dégradée de AAA à AA+ serait d'environ 10 milliards d'euros de "service de la dette" en plus, à terme c'est à dire lorsque la totalité de la dette du pays serait passée de 3,8 pct à 4,5pct. Dans la pratique, la dette de la France qui s'est constituée au fil des décennies vient à terme très progressivement et ce ne sont que les besoins de refinancement de cette dette,- en clair la aussi le remplacement d'une dette ancienne venu à échéance par une dette nouvelle-,qui se traduisent par des emprunts nouveaux.Même si cet effet augmentation des taux d'emprunts n'a des effets que très progressifs,il n'en reste pas moins que lentement mais surement, le service de la dette augmente tous les ans. Et ce sans le moindre remboursement des dettes passées, puisque ayant des budgets annuels déficitaires tous les ans depuis 30 ans, ll ne nous est malheureusement pas possible de rembourser quoi que ce soit du capital emprunté!

C'est pour ca que quand Monsieur Baroin dit publiquement qu'il est très important de conserver la notation AAA, il ne fait malheureusement qu'indiquer combien est grave le niveau d'endettement de la France. Si vous regardez le tableau en haut de ce message vous verrez qu'en effet la France est dans une position charnière, en queue des pays noté AAA et juste en haut des pays ayant déjà vu la qualité de leur signature dégradée à AA+. Ce faisant je ne suis pas sur que d'annoncer publiquement la gravité de la situation financière de la France soit une bonne chose, car elle risque de se traduire sur le marché par une perte de confiance envers le pays qui se traduirait par une hausse des CDS de la France, le taux de l'assurance du risque quand un investisseur prête à notre pays.

Nous verrons ce qu'en diront les marchés aujourd'hui mais je ne suis pas sur qu'un telle annonce était necessaire. Le problème de nos hommes politiques c'est que, se croyant bon communicateurs et étant plutôt prolixes, ils ont tendance à  oublier que savoir se taire est aussi une vertu.

A suivre