Je vous avais annoncé dans un Brèves de Blog du 2 mars que le producteur d'acier ArcelorMittal allait rédemmarrer certains de ses hauts-fourneaux européens car la demande d'acier dans le monde, après s'être écroulée littéralement pendant deux ans, repartait gentiment à la hausse, en particulier dans l'Asie du sud Est et la Chine qui est désormais le moteur économique du monde A_013

Or en amont de l'acier, il y a le minerai de Fer dont les producteurs se comptent sur les doigts de la main entre le Brésilien Vale,qui détient 30 pct du marché mondial, RioTinto, BHP Billiton et quelques autres de moindre importance.Nous avions vécu, il y a un peu plus de deux ans et alors que le pétrole s'était envolé à 150 dollars le baril, une grande bataille entre les compagnies sidérurgiques et les producteurs de minerai de fer pour fixer les prix de ce minerai. Malgré la pugnacité des sidérurgistes japonais et chinois ce bras de fer s'était terminé par la victoire des producteurs de minerai qui avaient imposés des hausses de 100 pct à leur clients!

Eh bien c'est reparti, les négociations annuelles entre le brésilien Vale et les sidérurgistes japonais partent fort. Pas moins de 90 pct de hausse demandées par Vale pour les fournitures du second trimestre. 150 dollars la tonne là où, vers mi 2009, on en était seulement à 55 !!

Les mêmes causes produisant les même effets, comme en 2008 ces hausses considérables du minerai se transformeront en hausse du prix de l'acier après une autre partie de bras de fer, tout aussi sevère mais cette fois entre sidérurgistes et constructeurs d'automobile.

Alors si vous voulez changer de voiture c'est le moment. Dans six mois, ce sont, nos constructeurs qui essaieront de nous passer le mistigri des prix de l'acier dans le prix de leurs différents modèles. L'economie finalement c'est simple à comprendre, c'est celui qui est en position de faiblesse qui perd!

NB Le seul de nos sidérurgistes que la situation ne perturbe pas, c'est l'Indo-Français ArcelorMittal qui contrairement à ses collègues, a choisi une politique d'intégration de sa chaine de fabrication en étant à la fois sidérurgiste et producteur de minerai de fer.