J'avais eu l'occasion dans ce blog à plusieurs reprises de vous faire part des progrès de la technique de transfert d'énergie sans contact(Witricity) et au dela dela possibilité de capter dans l'espace l'énergie solaire et de la transmettre au sol sur la terre. C'est ainsi que je vous avais fait part dans un message du 19 juillet 2009 du très sérieux projet Desertec qui visait à "industrialiser" nos deserts en y captant l'énergie solaire ou encore dans un message du 19 Octobre du projet japonais d'installation dans l'espace d'une centrale photovoltaïque en orbite géostationnaire

Voiçi un autre projet, tout aussi sérieux, présenté par Astrium la filiale d'EADS chargée au sein du groupe de concevoir et produire des satellites.Il propose de construire à l'horizon 2020 de construire ce qu'ils appellent un "démonstrateur" pour démontrer la viablité de la technique de captage d'énergie solaire dans l'espace et de transfert de cette énergie à terre.AA_047

Le principe consiste à installer un dispositif satellitaire composé de panneaux photovoltaïques et d'un concentrateur qui convertit l'énergie récoltée sur les panneaux en rayons lasers infrarouges. Le démonstrateur proposé est prévu développer une puissance  de 20 à 50 KW avant de pouvoir passer, si les résultats en sont probants, à des complexes orbitaux de plusieurs gigawatts.

La transmission de la puissance se ferait par laser infrarouge avec des récepteurs adaptés au sol dont le rendement pourrait atteindre 80pct. D'après ses promoteurs l'industrie spatiale maitrise parfaitement les techniques clé comme le photovoltaïque, les satellites de forte puissance et le rayonnement laser. Des progrès restent à faire sur les récepteurs au sol.

Rien de bien nouveau néanmoins par rapprt au projet japonais similaire décrit dans mon message du 19 octobre. Par contre une idée intéressante pour résoudre un problème que nous ne savons pas vraiment résoudre, alimenter en énergie décarbonée les avions ou les bateaux.La station orbitale photovoltaïque pourrait en effet alimenter en continue par laser des avions ou des bateaux qui navigueraient dans son nespace d'émission. A condition qu'ils soient équipés des récepteurs adéquats et bien sur de moteurs électriques pour entrainer les hélices ou tout autre propulseur.

C'est ainsi que l'on arriverait à résoudre le problème de l'alimentation énergétique des transports aériens ou maritimes!

Il reste à développer tout cela bien sur et d'abord à trouver les participants au projet...Nous souhaitons bonne chance à Astrium dans cette entreprise