Je ne sais qui a choisi Monsieur Viehbacher comme nouveau PDG de Sanofi Aventis ni où on est allé le chercher, mais visiblement l'industrie pharmaceutique française et Sanofi-Aventis ont su trouver l'oiseau rare qui a permis à cette société qui sembalit s'être endormie brutalement après le remplacement de l'emblématique Jean François Dehecq par un obscur directeur des Recherches ( Le Fur avez vous dit?). Comme quoi, même dans une activité très technique, il est difficile de passer de la Recherche à la Direction Générale d'un groupe industriel et commercial comme le sont devenus les firmes pharmaceutiques?

Depuis sa prise de poste Sanofi-Aventis n'a pas cessé de "remuer" passant d'une redéfinition de la stratégie générale  du groupe, à des rachats de diverses sociétés pharmaceutiques complémentaires de ses activités dans le monde à une revue critique de ses programmes de recherches et à une simplification considérable du processus de décision dans le recherche.

Résultat, Sanofi Aventis vient de passer devant Total comme société française ayant affiché le plus beau bénéfice en 2009,- tout au moins si on fait abstraction des résultats financiers exceptionnels-, avec 8.4 milliards de bénéfices contte 8.1 à Total.Ce qui lui a valu d'être attaqué immédiatement en télévision par François Hollande, lequel, par contre et dans le même temps, est tout à fait favorable à l'émergence de grands champions industriels français.

La décision stratégique de se renforcer dans le domaine de la santé animale semble avoir été la bonne option qui permettra à Sanofi-Aventis d'en devenir le leader mondial si la fusion en cours de ses activités propres (Merial) et de celles de son partenaire Merck dans Merial hérité de Shering Plough récemment racheté se concrétise. C'est un domaine important en chiffre d'affaire, relativement peu concurrentiel et donc aux marges satisfaisantes qui en plus consomme du vaccin la spécialité de Sanofi-Aventis.

Coté santé humaine, là aussi, la spécialisation sur le traitement du diabète et sur celui du cancer ansi que la diminution des étages de management semblent avoir été les bonnes options.Enfin 2009 a été l'année de la pandémie grippale dont Sanofi-Aventis a bénéficié.

Un grand Bravo donc à Sanofi Aventis pour cette arrivée au sommet du classement des entreprises françaises par bénéfice. un classement qu'il sera sans doute difficile de maintenir l'année prochaine face à Total mais ne boudons pas notre plaisir.Un Grand Bravo à la société et à son PDG d'origine batave, Chris Viehbacher.