Les critères universellement utilisé pour mesurer l'évolution de la santé économique d'un  pays sont  le produit intérieur brut, PIB, et le taux d'inflation qui sont des données scientifiques mesurables et mesurées avec précision.Le PIB mesure la production de richesses du pays et est une donnée scientifique peu sujette à discussion. L''inflation, elle, est également une valeur mesurée de manière aussi scientifique que possible par l'Insee à partir de multiples relevés de prix. Manque de chance, elle ne correspond pas toujours au ressenti des français, au jour le jour, sur ce sujet. C'est grace à ce ressenti, plus psychologique que mesuré réellement, que l'on a pu persuader la France entière que la hausse des prix était lié à la mise en place de l'Euro vieille, pourtant d'un dizaine d'année.A tort ou à raison, on associe depuis des années la santé économique et la notion du bonheur de vivre ressenti par les français

Or nos hommes politiques ont besoin, pour se faire apprécier et réelire, d'un indicateur qui puisse convaincre les français que leur conditions de vie se sont améliorées, grace à l'action de nos dirigeants s'entend. Nicolas Sarkozy, lors de la campagne présidenteille avait annoncé qu'il allait mettre en place un groupe de travail international pour définir un indice composite intégrant tous les aspects du développement économique et social, ce développement lui même mais aussi d'autres aspects plus immatériele et subjectifs de notre vie de tous les jours comme la protection de l'environnement, l'amélioration de la biodiversité etc etc. En d'autres termes, le thermomètre que nous utilisions précédemment n'était pas bon, en voiçi un autre qui représente bien mieux l'évolution de votre condition, financière mais aussi sociale et environnementale.

C'est le Conseil Economique et Social et Environnemental, CESE, qui avait été chargé de la tache, à grand renfort de prix Nobel d'ailleurs.Il vient de rendre public une batterie d'indicateurs qu'il propose à la société civile comme une bien meilleure représentation de l'évolution de notre statut et de nos conditions de vie en société que le PIB ou l'inflation. Il contient des indicateurs purement économique comme PIB et Inflation mais aussi d'autres indicateurs plus " globaux" comme les émissions de CO2, l'évolution des inégalités de revenus, celle de la biodiversité ou encore nptre bilan carbone.

Que donnera cet indice et comment évoluera t il dans le temps, nul ne le sait? Une chose est sure néanmoins, si votre salaire ou vos revenus n'arrivent pas à suivre l'inflation, il y a aura forcement parmi les douze indicateurs choisis, deux ou trois d'entre eux pour vous prouver que si vos revenus sont à la baisse, en même temps vous bénéficiez d'une amélioration de la biodiversité,ou que votre empreinte carbone diminue régulièrement! En d'autres termes, dans un monde où le soucis environnemental est devenu critique, c'est sur ce critère là qu'il vous fait juger l'action de vos dirigeants. Borloo plus irmportant et plus efficace que Christine Lagarde!

Attendons et nous verrons bien si l 'indice CESE répond à ce soucis de ses fondateurs et si vous mêmes jugerez qu'il refléte bien l'évolution de votre niveau de vie et la perception que vous avez de l'amélioration globale de vos conditions de vie.