canablog126Nos médias n'arrètent pas de nous dire que l'hydrogène c'est l'avenir de l'automobile et même son avenir à court terme. Car bien sur la chose importante pour eux c'est que la combustion de l'Hydrogène n'émet aucun gaz carbonique, seulement de l'eau.

Effectivement c'est vrai, mais le problème c'est que l'hydrogène comme l'electricité d'ailleurs sont des vecteurs énergétiques qui à l'unite de masse contiennent très peu d'énergie. Un litre de carburant fossile " contient et libère en brulant 11 kilowattheures là ou 1kg de batteries ou 2 kg d'hydrogène liquide, c'est à dire comprimé, en contiennent 100 fois moins!

Pour donc embarquer à bord de votre voiture l'énergie nécessaire pour effectuer 700km , il vous faut 70 litres de carburant fossile ou  7 Tonnes de batteries chargées à bloc ou encore 3.5 tonnes d'hydrogène comprimé à 500 bars et liquide.L'autonomie du votre voiture en passant à l'une ou l'autre de ces énergies en sera fortement réduite. La Chevromer Volt recemment présentée à une autonomie à l'electricité de ...60km seulement. Vous comprenez pourquoi on ne peut mettre sur la route à l'heure actuelle que des voitures hybrides qui fonctionnent donc essentiellement au super.

Autre difficulté, la puissance du même moteur alimenté à l'essence et à l'Hydrogène diminue de ...moitié!!! De 445 ch pour le 6L BMW de la Serie 7 essence à ...245 CH pour le même alimenté à l'hydrogène  et pour le moteur de la Mazda RX 8 de 210 CH à 107 à l'hydrogène.

Enfin, pour fabriquer cet hydrogène, il faut émettre 5 fois plus de CO2 que pour extraire  et produire l'essence équivalente, à condition encore que l'on produise le dit hydrogène en electrolysant de l'eau avec de l'électricité d'origine nucléaire. Et pour le distribuer, partout dans le monde, comprimé et maintenu liquide à - 235 °C, il faudra utiliser dix fois plus d'énergie et émettre dix fois plus de CO2 que dans le système de distribution ddes carburants actuels.

Inutile de dire que nous ne sommes pas prèt de disposer d'hydrogène comme carburant....Sans compter bien sur le cout de fabrication  et de mise à disposition exhorbitant de la filière hydrogène.Un peu de bon sens, Messieurs les journalistes, avant de nous présenter l'hydrogène comme LA solution energétique du transport individuel dans un futur proche, renseignez vous un minimum auprès de gens compétents