Voila une nouvelle qui tombe mal pour nos députés au moment ou la France( du secteur privé tout au moins) souffre.La Cour des Comptes vient de rendre public un audit demandé par la Président de l'Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, sur les dépenses de fonctionnement de l'Assemblée Nationale sur les dix dernières années(1997/2007).Donnons crédit à Bernard Accoyer pour l'avoir lui même réclamé.

Mais, hélas, les résultats confirment bien qu'il n'y a chez nos députés aucun sens de l'économie ni aucun soucis de bonne gestion pour organiser le fonctionnement de leur institution au mieux des intérets....des contribuables. Comment pourrait il en être autrement dans un système où, comme je le signalais dans un message du 24 octobre 2008,on est juge et partie des avantages que l'on s'octroie. On est forcement dans une culture du " Je le mérite bien".

Vous avez pu lire dans vos journaux quelques exemples de dérives. Le budget global tout d'abord qui a augmenté de 47 pct en dix ans. Une augmentation annuelle(4pct) qui n'effraye personne, mais sur une durée de dix ans c'est infiniment plus que l'inflation.En plus pourquoi nos députés  et notre aministration au délà seraient il exclus de la nécessite d'améliorer leur productivité? Sans doute parce que "on le mérite bien" justement. Des frais de rémunérations des fonctionnaires qui y sont en poste qui représentent 25 pct du budget là où en Angleterre ils n'en représentent que 15 et en Allemagne 12pct. Des dépenses d'amélioration des batiments double de ce qui était prévu.Des placements pas brillants de la "cagnotte"(!!!) de l'Assemblée. D'où vient elle et à quoi sert elle, peut on se demander.Pas de poste de vrai responsable des achats d'où, nous dit le rapport, un million d'euros de gaspillé et même pas un logiciel de paye( Pourquoi en faudrait il un d'ailleurs, il n'en existe nulle part ailleurs dans l'administration?).

Des salaires pour les 24 fonctionnaires les mieux payés du système de 213 000 euros par an en moyenne, vous avez bien lu! Avec ou sans bonus en provenance de la Cagnotte? Bref une image de gabégie administrative dont on craint qu'elle en s'applique également à d'autres secteurs du train de vie de nos élus, Sénat par exemple.

Maigre défense des intéressés.Bernard Accoyer qui déclare maintenant refuser la hausse du budget acceptée à 3.89 pct pour 2009. Comment nos députés avaient ils pu se l'attribuer dans les circonstances budgétaire présentes? Le questeur de l'Assemblée nationale qui fait ressortir qu'il est désormais interdit de renouveler un véhicule de fonction de moins de 100 000km. Ce n'est pas le kilométrage de renouvellement qui compte, c'est le nombre de voitures,leur classe, leurs conditions d'achat ou de location, l'utilisation dun chauffeur ou non, l'encadrement ou non par des motards etc et finalement le nombre global de bénéficiaires.

Egalement que nos députés ne voyagent plus en Business que sur les long courriers. Ah bon, pourquoi ont ils besoin de faire des voyages en long courrier, qui en décide ainsi, eux mêmes peut être, et pour quel besoin utile à la République? Des questions que Monsieur le Questeur, le grand chef de la gestion administrative de l'Assemblée Nationale devrait se poser.

Tout ceci serait anecdotique si en même temps, le pays réel, celui de l'industrie et du commerce,ne souffrait pas dans sa chair de la baisse de ses revenus,de la hausse des prélèvements que pour toute sorte de raisons on lui applique, et surtout de la peur de se retrouver au chomage pris dans les restructurations que l'on nous annonce quotidiennement.

Ce n'est pas un effort ponctuel de maintien du budget à l'identique que l'on attend de vous, Messieurs, c'est une révision générale à la baisse des avantages dont vous beneficiez et du professionalisme dans la gestion. C'est un minimum de 10pct de baisse de votre budget qu'il est possible d'atteindre sans effort, j'en suis persuadé !