• Les Mini PC font un tabac dans les magasins sous le nom de Netbook au point que l'on trouve désormais chez tous les distributeurs un rayon NetBook. C'est le fabricant taiwanais Asustek qui l'a lancé sous le nom Eee PC et la marque Asus, avec en France la complicité du réseau SFR.Ses avantages, le poids, qui le rend vraiment portable et le prix, 299 euros chez SFR, qui en ont fait un "second" ordinateur ultra-mobile comme l'on dit.
    La marque en a déjà vendu 4 millions d'unité dans le monde, 5 millions est prévu être atteint en fin d'année, et cet effet Mini PC a permis à la marque de voir ses ventes croitre de 38 pct pour devenir le 6ème producteur de Pc ortable au monde derrière HP, Acer et Dell et en doublant Toshiba et Lenovo.
    Le succès de ce nouveau segment de marché se traduit par la multiplication de modèles, la concurrence souhaitant se positionner immédiatement sur le creneau et par l'élargissement des possibilités techniques offertes par ces matériels
  • Saint Gobain, le verrier français qui s'est diversifié vers tout ce qui est matériaux de construction vient d'inaugurer une... usine de panneaux solaires, située en Allemagne de l'est près de Leipzig pour cause de prééminence de ce pays sur le marche des panneaux photovoltaiques.C'est avec le pétrolier Shell que l'usine a été construite, ce dernier apportant des brevets dans ce domaine rachétés à Siemens et Saint Gobain amenant son savoir faire pour la fabrication de panneaux de verre. Particularité de ce spanneux ils n'utilisent pas du silicium cristallin, actuellement dans une situation de pénurie sur le marché mondial et de ce fait très cher, mais une technologie dite CIS pour Cuivre, Indium, Sélenium, les trois métaux utilisés dans la couche active du millefeuille que constitue un panneau solaire.Le rendement d'un tel panneau atteint 11 pct d'énergie solaire transformée en courant.
    L'usine qui a couté 65 milliards d'euros utilsie un processus de fabrication très automatisé pour prendre en charge les 24 opérations de sa fabrication. Elle est prévue produire des panneaux capables de générer 20MW tous les ans soit les besoins de 6000 foyers pour une prix de vente 200 à 250 euros.
    Il est prévu que cette première usine soit dupliquée en six autres exemplaire dans les 5 ans à venir.
  • Toujours dans le domaine énergétique, on se rappelle les tentatives de Vladimir Poutine pour créer ce qu'on avait appellé l'OPEP du gaz. Tentative avortée du fait du manque d'enthousiame de certains pays producteurs,comme l'Algérie et certains pays du golfe, d'Afrique ou d'Amérique du Sud. Egalement du fait que les clients, l'Europe et les Etats Unis y avaient vu une menace sérieuse sur leur sécurité énergétique.
    L'idée revient sur le tapis sous une forme réduite par une "troika" du gaz composée de la Russie, de l'Iran et du Qatar.Un mariage à portée plus politique et symbolique que réelle car des trois partenaires, l'un, la Russie, vend du gaz naturel livré par gazoduc, l'autre le Qatar est spécialisé sur le gaz naturel liquifié du fait de sa position géographique et le troisième, l'Iran, n'en exportant quasiment pas pour cause de manque d'investissement dans cette filière.Au total la troika ne produit que 26 pct du marché mondial du gaz mais disposent de 55 des reserves mondiales.
    A suivre, en particulier lors du sommet des pays exportateurs de gaz,FPEG, qui doit se tenir le 17 novembre...à Moscou