coeurGrande nouvelle dans le monde de la santé. Une équipe française vient de mettre au point un prototype de coeur artificiel que vous pouvez voir ci contre. Il a été développé depuis plus de quinze ans au sein de la société Matra à la suite d'une rencontre entre Jean Louis Lagardère, grand capitaine d'industrie aujourd'hui décédé et Alain Carpentier,concepteur de ce coeur artificiel et directeur du Laboratoire d'études des greffes et des prothèses cardiaques de l'Hopital Georges Pompidou.Il est désormais porté par une start up appellé Carmat, crée en 1993 et qui vient de recevoir une aide conséqente des pouvoirs publics via Oséo.

Il existe des coeurs artificiels en cours de dévéloppement dans de nombreux laboratoires dans le monde et la difficulté majeure qu'ils rencontrent pour fonctionner est la formation de caillots de sang qui est provoqué par le contact entre le sang et les matériaux synthétiques du coeur artificiel. Un effet de rejet en quelque sorte.

La première caractéristique de ce coeur artificiel est d'être constitué de matériaux dit bioprotéiniques, des matériaux biocompatibles qui ont déjà été utilisé par Alain Carpentier pour des bioprothèses de valves cardiaques mises au point avec la société américaine Edwards et utilisées partout dans le monde à des milliers d'exemplaires.Une biocompatibilité qui évite justement les phénomènes de formation de caillots

Autres caractéristiques, le fait de disposer de deux pompes séparées avec des caractéristiques qui correspondent aux conditions de fonctionnement très différentes des deux ventricules et surtout, appoint de l'aéronautique, il est conçu comme un satellite pour être commandé de l'extérieur sans contact.

Tout n'est pas gagné encore. Il faut encore deux ans de recherche pour que l'on puisse passer à la phase des essais cliniques. Mais déjà les images publiées par nos télévisions sont parlantes, la taille,la forme et la reproduction quasi parfaite des mouvements d'un coeur en fonctionnement sont déjà là et la capacité d'adaptation du coeur aux besoins de l'organisme de manière autonome constitue un pas en avant considérable.

Un grand Bravo pour Alain Carpentier et tous nos voeux de réussite pour la poursuite de son dévéloppement. Une pensée émue pour Jean Luc Lagardère dont je crois me souvenir qu'il a disparu à la suite d'une défaillance cardiaque brutale