Le tatouage des fruits est une technique très ancienne qui était destinée aux têtes couronnées, à l'époque des rois et des empereurs. C'est ainsi que Louis XIV ou le tsar Nicolas II faisaient pousser des pommes qu'ils faisaient marquer à leurs armes.

La technique par contre n'a rien à voir avec le marquage d'objets durs, en bois,acier ou porcelaine car le fruit est fragile, sujet aux intempéries et aux attaques des insectes et surtout grossit avec le temps et l'ensoleillement.La technique de tatouage connut ainsi son apogée à la fin du XIX ème siècle avec les murs à pèches de Montreuil puis sombra dans l'oubli.Canalblog0107

Elle fut remise à l'ordre du jour par des arboriculteurs spécialisés et des pommes tatouées furent ainsi présentées au salon de l'Agriculture de 2002. Jacques Chirac les y remarqua et en fit produire en petite quantité pour offrir en cadeau à des réceptions de Chefs d'Etat ou à des invités de marques.

Le Lafayette Gourmet ou la magasin Fauchon se lancèrent à proposer de tels fruits à la vente mais, à 7 euros pièce, l'offre n'eut pas un grand succés.Cette année à l'occasion de la manifestation "Gout du paysage" nouvelle tentative mais à 5 euros pîèce et un tatouage classique plus simple du type Bon anniversaire ou Bonne Fête. Bref, le fruit tatoué cherche son marché pour l'instant.

La technique consiste à ensacher les fruits pendant l'été pour qu'ils ne rougissent pas, puis à l'approche de la maturité, soit trois semaines avant la cueillette, à retirer les sachets et à coller sur la peau au pochoir un dessin en gélatine alimentaire.La peau de la pomme poursuit son murissement et rougit de manière uniforme excepté là où a été collé la figurine de gélatine.C'est ce que vous voyiez sur la photo ci contre?

La production française de pommes tatouées atteindrait les 5000 pièces par an. Pour cette année, un client prestigieux le grand hotel de luxe Fouquet's Barriere des Champs Elysées qui prévoit d'offrir 100O pommes marquées à leur chiffre à ses clients les plus fidèles.