Ca y est! Ce que je vous avais prédit dans mon dernier message du 29 septembre sur les problèmes de caténaires, est en train de se produire. A savoir que la SNCF, qui vient d'inspecter en un tour de main 10 000 sur 15 000km de ses lignes, vient de nous donner un bilan de l'état de ses caténaires qui est désormais qualifié d'état déplorable.Les fils de contact des caténaires sont, parait il, maintenu en permanence à la limite de l'usure. Et ceux de la ligne TGV Paris Lyon, qui sont d'origine, auraient mal supporté le passage à 300km/h de moyenne.

On peut s'étonner tout d'abord qu'il ait fallu attendre plusieurs incidents calamiteux pour l'image de la SNCF pour que celle ci s'aperçoive qu'il faille les inspecter et qu'elles( caténaire est féminin) étaient en mauvais état. N'y avait il donc personne à la SNCF qui s'assure en permanence de la condition de ces élements essentiels de la chaine de propulsion des trains?De même avant de faire passer la vitesse des TGV sur Paris Lyon à 300km/hr, personne n'avait il pris la peine de vérifier si l'équipement d'alimentation électrique pouvait le supporter? Curieux n'est ce pas, et voilà qui pose question sur le sérieux de la gestion technique de notre Compagnie nationale.

La SNCF en profite pour critiquer la politique de maintenance de ...RFF, alors que c'est la SNCF elle même qui reçoit tous les ans un Milliard en moyenne pour assurer la maintenance normale du réseau et qu'avant la création, récente, de RFF c'est elle même qui l'assurait totalement avec les déficits que l'on connait. La suite inévitable de cette critique est de...demander des sous à RFF et donc aux contribuables pour assurer ce qu'ils appellent la "regénération", le remplacement des caténaires. Il y en a pour 50 millions à votre charge.

Il faut aussi ,nous dit SNCF, adapter le réseau au trafic croissant et à des trains toujours plus lourds et puissants. La aussi il y en a pour 150 millions supplémentaires. Une coincidence, c'est juste le bénéfice de la SNCF de cette année !

Il est facile pour le locataire de demander à son propriétaire d'améliorer, agrandir ou refaire le logement que l'on occupe, en l'occurrence dans le cas de SNCF/RFF le reseau férré. Mais la logique du propriétaire est qu'une amélioration du bien loué doit se traduire par une augmentation du loyer pour rémunérer l'investissement effectué. J'avais eu l'occasion dans un article de ce blog où je m'étonnais des échanges financiers entre la SNCF et RFF de comparer la situation de la SNCF à celle du locataire d'un appartement qui facturerait à son propriétaire plus que son loyer pour assurer l'entretien et la gestion de son appartement.Car il en est exactement ainsi entre la SNCF qui reçoit 2.7 milliards d'euros de RFF pour gérér et entretenir le réseau et qui paye à RFF 2.5 milliards d'euros seulement de loyer!

A ceci prêt que cette fois on est dans le cas de figure des loyers 1947! Vous savez, ces loyers qui avaient été bloqués et qui se sont traduit par des propriétaires incapables d'entretenir leurs appartements et des locataires qui les ont occupés jusqu'à leur mort.

Allons Monsieur (madame?) SNCF, pour que RFF entretienne le réseau comme vous le souhaitez, il faudrait que vous consentiez à lui payer un loyer pour le réseau qui lui permette d'investir....