• Paris va voir finalement sa flotte de taxis augmenter après la polémique de l'année dernière sur la valeur de revente des licences de taxis et les blocages de rues qui s'en étaient suivis.Le gouvernement va délivrer 500 nouvelles licences ce qui pâr rapport aux 16 000 existantes actuellement ne devrait pas changer la face du monde ni les difficultés pour trouver un taxi aux heures de pointes. C'est un pas en tous cas dans la bonne direction pour se rapprocher de la situation de Londres par exemple où il est quasi immédiat de pouvoir trouver un taxi.
    Les taxis auraient obtenus divers aménagements pour leru faciliter la vie comme une voie spéciale pour aller à Roissy, des amplitudes horaires plus grandes...etc. L'histoire ne dit pas néanmoins comment a été traité le problème de la perte de la valeur des licences existantes face à la libéralisation des licences et à l'augmentation, qui reste programmée du nombre de taxis....
  • Vue de France les gros producteurs de saumon d'élevage dans le monde sont la Norvège et l'Ecosse. Peut être ne savez vous pas que la suprématie de la Norvège dans ce domine est menacée par... le Chili. Et oui après le vin, c'est dans l'aquaculture que ce pays s'est lancé avec succès au point de rattraper le niveau de production de la Norvège à environ 650 000 tonnes par an, soit 22 fois plus qu'il y a 20 ans.Il y a ainsi au Chili pas moins de 750 sites de production de saumon
    Seul problème commun d'ailleurs à la Norvège, où il a été identifié en premier, et au Chili, une épidémie virale qui attaque le système sanguin des saumons et cause une forte mortalité dans les élevages.Coté norvégien, c'est plutot la maladie du pancréas qui inquiète le développement de cette activité devenu industrielle à 66pct.Une preuve, s'il en était besoin, que les efforts doivent etre poursuivis pour mieux maitriser les conditions sanitaires de l'élevage des poissons.Une activité dont, avec la surpèche et la disparition des ressources halieutiques, nous aurons absolument besoin pour nourrir les 9 milliards d'individus qui habiteront la planète dans trente ans...
  • La CMA CGM, le grand armateur français et le troisième au monde va prendre une participation dans le port à conteneurs de Tianjin, un port situé dans le nord de la Chine, à 130 kilomètres de Pékin, et donc le port naturel de la capitale chinoise.Un port au développement impressionnant suite au rééquilibrage en cours sous l'influence des pourvoirs publics entre la sud et le nord de la Chine.Un exemple de l'évoluion du métier du transport maritime qui se transforme de plus en plus en une activité de logistique globale de client à client.
    C'est ainsi que la CMA CGM déja actionnaire du port à conteneur de Xiamen dans le sud et maintenant de celui de Tianjin a également pris une participation dans China Rail Intermodal, une société chargée de batir et de gérer 18 gares ferroviaires internes et donc d'organiser la logistique interne du pays entre les ports et l'Hinterland de ces ports.
    Une évolution radicale du transport maritime qui rend totalement dérisoire les efforts de nos syndicats ppur maintnir le statu quo de l'organisation de travail des ports français. Lesquels sont malheureusement les derniers de la classe en Europe...
  • L'aéroport londonien de Londres Heathrow  est considéré par les compagnies aériennes comme scandaleusement cher Le lancement par son opérateur, BAA, British Airports Authorities, du terminal 5 d'Heathrow a été en plus assez désastreux, mettant en doute la capacité de cet opérateur monopolistique de gérer efficacement les aéroports britanniques. Une enquète diligentée par la commission de la concurrence vient, après une année d'étude, de remettre ses conclusions qui recommendent de briser le monopole de BAA. Les deux autres aéroports londoniens de Gatwick et de Stanstedt ainsi que l'un des aéroports écossais d'Aberdeen, Edinbourg ou de Glasgow vont devoir passer, si les recommendations de la Commission de la Concurrence sont suivies, sous l'administration d'autres opérateurs.
    Un grand chambardement de l'organisation du système aéroportuaire britannique qui devrait donner leurs chances à d'autres opérateurs, dont ADP.
    Les compagnies aériennes utilisatrices qui se plaignaient de BAA sont désormais plus réservées sur le démantèlement de BAA,car pour elles la priorité est à la création de nouvelles pîstes pour désengorger les aéroports britanniques plutot qu'à la création de concurrence. Avant de protester, il aurait peut être mieux valu que ces société utilisatrices retournent 7 fois leur langue dans leur bouche.
    Quant à l'actionnaire majoritaire de BAA, l'espagnol Ferrovial, il semble faire contre mauvaise fortune bon coeur. Il est vrai que l'immobilier espagnol et donc les compagnies de BTP comme Ferrovial étant dans une situation dramatique, ce serait peut être une bonne opération pour Ferrovial de réaliser certains acifs de BAA et diminuer ainsi un endettement péoccupant