La France, c'est bien connu, tout en ayant signé le traité de Maastricht, se bat comme un beau diable pour retarder le plus possible la mise en place d'une vrai concurrence dans le secteur public pour cause de paix sociale. Quelques ouvertures notables ont néanmoins été réalisées dans les télécoms, très minoritairement dans l'électricité avec la privatisation partielle d'EDF (une fausse concurrence tant que EDF gèrera les réseaux de distribution),dans le gaz très récemment avec le création toute neuve de GDF/Suez. Il reste la Poste qui s'y prépare néanmoins avec un projet d'ouverture de son capital et de mise en bourse. Dernier mammouth de nos services publics, la SNCF qui doit se préparer à l'ouverture à la concurrence dans le secteur du transport passager pour 2011, après celui du trafic fret qui a montré son inadaptation "sociale" à la concurrence.Canalblog079

L'Italie a choisi, pour les transports de passagers par le rail, au contraire d'anticiper l'ouverture à la concurrence comme le prouve le lancement de la nouvelle compagnie ferroviaire de transport de passagers italienne la NTV, Nuovo Transporto Viaggiatori,à la suite de la signature de l'accord d'exploitation du réseau signé en janvier 2008 avec l'équivalent italien de RFF, FS.NTV jouira de bonnes fées solides pour son baptème avec comme actionnaires le président de Fiat et fils naturel, à ma connaissance, d'Enzo Ferrari, le président des chaussures de luxe Tod's et un spécialiste de la logistique acoompagnés d'une banque et d'une compagnie d'assurance.

L'outil ce sera le nouveau train à grande vitesse d'Alstom, l'AGV, celui même qui a battu en avril 2007 le record du monde de vitesse sur rail à 574,8km/hr, dont NTV a acheté les 25 premiers exemplaires pour 650 Millions d'Euros. Le premier sera livré en septembre 2010 ce qui devait permettre d'obtenir la licence de circulation et d'ouvrir le service en 2011. La première destination sera un Milan Rome suivi d'un Turin Rome qui seront parcouru à une vitesse moyenne de 360 km/h, soit 3hrs pour un Rome Milan là ou le train actuel de Trénitalia en met 4.

Les ambitions de NTV sont grandes puisque après Rome Milan, ce sera le tour de Rome Venise et Rome Bari. Au total NTV prevoit de prendre 20 pct du marché des transports de passagers en Italie à la compagnie nationale soit 10 millions de voyageurs par an.

Une ouverture du marché qui va se traduire par un grand bond en avant pour le transport ferroviaire de passagers en Italie et en même temps une amélioration du réseau et peut être aussi une concurrence accrue sur les tarifs. Une occasion que nous aurions pu saisir en France en mettant en adjudication la nouvelle ligne TGV Paris Strasbourg pour le plus grand profit de RFF.

Bonne chance à NTV et à Trenitalia dans cette aventure nouvelle stimulante. Il restera néanmoins à approvisionner ces nouveaux trains avec de l'électricité produite sans émissions de CO2....Mais c'est une autre histoire.

NB Monsieur Luca di Montezemolo ayant été PDG de Ferrari, les nouveaux trains NTV porteront la livrée rouge de Ferrari. Super!!