C'est le commentaire que l'on peut faire à la suite de la décision de Roselyne Bachelot de prélever sur les complementaires santé un des milliards qui lui manquait pour rééquilibrer les finances de l'Assurance Maladie pour l'année prochaine.

Gros avantage voila une mesure qui évitera de diminuer les remboursements de médicaments ou de prestations et qui évitera également de toucher à ceux qui ont le moins de couverture santé, tous ceux qui ne peuvent malheureusement pas se payer une mutuelle complémentaire. Enfin cerise sur le gateau, ce prélèvement se traduira à terme par une augmentation du cout des complementaires mais pas tout de suite et sans lien direct qui serait ressenti entre la décision gouvernementale d'il y a un an et l'augmentation de cotisation de la complémentaire.

Un succès complet pour Madame Bachelot qui justifie qu'elle ait du tarder un peu par rapport à ses collègues à partir en vacances!

Sans compter que la méthode resservira sans doute à d'autres occasion. Pourquoi les mutuelles, d'humeur plutôt gauchisante, se sont elle laissés faire sans réagir? Apparemment parce que ces dernières, bien gérées,voyaient leurs chiffres d'affaire progresser régulièrement(27 milliards d'euros en 2007) et avec leurs bénéfices. La preuve que l'on peut combiner les augmentations de dépenses, la satisfaction de ses adhérents et la maitrise des cotisations par de la bonne gestion. Au point que l'on peut se demander si on ne devrait pas leur donner la Sécurité Sociale à gérer!

Il y aura quand même quelques prélèvements fiscaux nouveaux car cette nouvelle taxe ne suffira pas à combler le trou. Ce seront apparemment les niches sociales, -et pas fiscales-, qui en paieront la facture. Les niches sociales ce sont ces dispositifs tels que la participation ou l'intéressement qui n'étaient pas soumis aux cotisations sociales. Comme le Président de la Cour des Comptes, Philippe Seguin, l'avait suggéré, elles seront désormais taxées.

Bravo à Madame Bachelot pour avoir ainsi su transmettre le Mistigri des déficits de l'assurance maladie à...des adversaires politiques.

NB Dans l'art du transfert du Mistigri, signalons la réussite, avant même Rosine Bachelot, de Xavier Darcos, notre Ministre de l'Education, qui a su ainsi repasser le mistigri du service minium aux maires des communes !!!