Et Oui. Selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de cours vous feront blancs ou noirs...

Ce vers de La Fontaine est probablement encore terriblement actuel si on se réfère à l'affaire Tapie qui vient de se terminer à votre détriment, cher Contribuable, qui allez devoir payer d'une manière ou d'une autre les 285 millions d'euros que le tribunal arbitral, auquel avait été confié le soin de trancher le conflit opposant Bernard Tapie au CDR ,la structure de défaisance de l'ex Crédit Lyonnais, vient de condamner l'Etat à payer .

Une structure de défaisance, comme celle baptisée CDR, est un organisme public crée par l'Etat pour conserver des "actifs  pourris"  d'une société d'Etat qui a fait de mauvaises affaires et dont on cherche à se débarrasser au profit d'investisseurs privés censés être plus compétents pour la gérer. La reconnaissance en quelque sorte de l'incurrie de la gestion des grands commis de l'Etat que celui çi avait placé à la tête de ces grandes sociétés historiques prestigieuses.En l'occurrence, il s'agissait de Monsieur Haberer, de Monsieur Jean Peyrelevade et de Monsieur Jean François Henin qui vont tous très bien, je vous rassure.

Quand à Bernard Tapie, il vit toujours très bien ègalement, merci pour lui, dans son hotel particulier parisien malgré les millions d'euros qu'il doit depuis de nombreuses années à l'Etat et que celui çi n'a pas su ou voulu récupérer.Un traitement sans commune mesure avec celui du contribuable moyen

Dans cette déconfiture du Crédit Lyonnais, l'Etat de Jean Pierre Raffarin avait déjà accepté, en votre nom, de payer 600 Millions de dollars au fisc americain. C'est donc globalement de l'ordre de 650  millions d'Euros qu'aura couté à chacun d'entre vous l'incompétence des fonctionnaires en charge à l'époque de ces fleurons de l'économie française...

Consternant...