canalblog065Vous avez pu observer la montéee en puissance des fonds des pays émergents, souverains ou privés, et leurs investissements dans les toutes premières sociétés mondiales.Chinois, Singapouriens, Séoudiens, Qataris, d'Abu Dhabi ou russe chacun de ses fonds de pays devenus subitement très riches de par leurs extraordinaire croissance économique pour certains ou du fait de la hausse sans fin du pétrole ou des matières premiéres cherchent où pouvoir réinvestir leurs énormes réserves financières dans des sociétés de premier plan, à la valeur reconnue.

Huireusement pour nous me direz vous car, sans eux, nous ne savons pas comment les banques internationales auraient pu se sortir de la crise du subprime. Avec quelques aléas dus peut être à leur inexpérience car on ne peut pas dire que les premieres prises de participation dans les grandes banques américaines se soient revélés fructueuses.

Peut être est ce pour cette raison que ces investissements semblent se réorienter vers l'immobilier. Ou parce que les prises de participations dans des sociétés industrielles , plus visibles, semblent susciter des réaction négatives des opinions publiques et des états comme l'ont prouvé la tentaive de rachat par la CNOOC d'Occidental oil ou l'affaire des Ports américains . Nos opinions publiques apprennent vite néanmoins et ont bien compris qu'entre deux mots, l'écroulement des grandes banques US emblématiques ou les prises de participation de fonds des pays du Golfe, il fallait choisir le moindre. Je ne suis pas sur qu'aux jours d'aujourd'hui le rachat des ports américains ne passerait pas quasi inaperçus. Autre élement très important sur ce marché, la chute vertigineuse du dollar qui rend attractif tout investissement aux Etats Unis.Le même élement monétaire qui pousse les toruristes à aller faire leurs soldes là bas est vrai également pour les investisseurs

Après les sociétés industrielles, c'est donc l'immobilier, de prestige de préférence, qui devient la cible des investisseurs. C'est ainsi que trois immeubles emblématiques de Manhattan viennent de - ou vont- tomber dans l'escarcelle d'investisseurs étrangers.Le Flatiron building un immeuble en angle très fermé du bas de Manhattan que vous trouverez dans vos guides touristiques comme étant le premier building à structure acier de la ville est en train de passer sous le controle d'une socoiété italienne.Quant au Général Motors building,5ème avenue, qui appartenait à un magnat américain de l'Immobilier, ce sont des fonds de Kuwait et de Dubai alliés à un américain qui l'ont achété pour 2.8 milliards de dollars.

Celui dont le rachat suscite le plus d'émotion est le Chrysler Building, très connu pour avoir été le plus haut building de NewYork(320m) avant la construction de l''Empire State Building et pour son style Art Deco,est en passe d'être racheté par un fonds d'Abu Dhabi.

Et l'Empire State Building me direz vous? Il appartient aux japonais depuis 20 ans.

Il en est de même en Europe mais pas avec la même ampleur, taux de change obligent. A Paris, mentionnons l'Hotel George V qui appartient au Prince séoudien Al Waleed ou l'ex Centre  de Conférence Internationale de l'avenue Kleber en cours de transformation en palace mais surtout les plus beaux hotels particuliers de la ville à titre personnel, charme et qualité de vie de Paris oblige. Quant à Londres, ce sont pas moins de 800 millions d'euros qu'un fonds d'Abu Dhabi a investi en 2007 et même un bien de la couronne britannique, le Crown Estate, est passé sous propriété étrangère.

Tout ceci traduit un tournant dans la maitrise financière du monde des pays industrialisé vers les pays émergents.C'est évidemment un peu choquant pour l'égo de peuples qui ont dominés le monde depuis quelques siècles. Avantage néanmoins, ces investissements lient ces pays, producteurs de pétrole, à notre développement économique. Ce n'est pas un hasard si récemment,Ryad s'est inquiété de voir le baril dépasser les 145 dollars le baril...