• Le groupe d'hypermarchés Auchan, qui souffre en France de la concurrence accrue sur les prix, à ouvert en 2007 pas moins de 39 hypermarchés dans le monde. 23 l'ont été en Chine, un pays apparemment réceptif au concept de nos hypermarchés,9 en Europe centrale et de l'est et 7 en Europe occidentale. Pour 2008 , il en est prévu 50 et un effort particulier vers l'autre zone émergente du monde, celles des pays de l'est. Il vient ainsi de racheter 14 hypers à la société turque Enka implantés en Russie dont 9 à Moscou même.Il vient aussi de signer un accord de partenariat avec le groupe Furshet pour se développer en Ukraine.
    L'axe de développement de notre grande distribution, comme celle de l'industrie, est définitivement celui des pays émergents. Il va falloir bientot arréter de confondre les résultats des entreprises du CAC 40 avec ceux de leur filiale française...
  • Le géant du gaz mondial, le russe Gazprom, profitant de l'ouverture du marché du gaz aux industries en France, a livré via sa filiale français Gazprom Marketing and Trading France, 500 millions de M3 à des clients français soit 1pct environ de ce marché. Il s'agit d'une stratégie d'exploration et de veille sur notre marché car Gazprom s'y plaint de la politique de prix administrés pratiqués par les pouvoirs publics qui sont fixés nettement en dessous de ceux du marché.
    Notons que le prix au consommateur particulier en Russie est également très inférieur à celui des marchés ce qui induit dans le pays des habitudes de gaspillage préjudiciable à la bonne utilisation des reserves énergétiques mondiales
  • Le prix de minerai de fer n'a pas cessé de monter de manière tout à fait considérable dépuis trois ans, alimenté par une demande en forte hausse liée à la croissance économique des pays émergents et au petit nombre de producteurs mondiaux qui ne favorise pas la concurrence.
    Il est une autre matière première indispensable à l'industrie métallurgique qui flambe tout autant.C'est celle du charbon à Coke, produit également par une industrie minière très concentrée, qui est un type particulier de charbon.Les dernières discussions internationales entre producteurs et utilisateurs montrent que l'on s'oriente vers un triplement du prix de ce Charbon à Coke.
    Le cout de l'acier pour 2008 n'est donc pas prêt de baisser
  • La ville de Bayonne, celle du jambon du même nom, est en train de devenir une ville sidérurgique! Sa situation en bord de mer, sur la facade atlantique est de celles qu'apprécient les sidérurgistes de par les facilités que leur offre la présence d'un port pour importer les matières premières et exporter les produits finis. C'est Dunkerque il y attrente ans qui avait inauguré en France le concept des acieries sur l'eau.
    Bayonne accueille déjà  les Acieries de l'Atlantique qui appartiennent au groupe espagnol Celsa et qui envisage l'installation d'un deuxième train de laminage. Elle vient de signer via le Conseil Général des Landes, la location de 7 hectares dans la zone portuaire avec le sidérurgiste italien familial Beltrame pour y implanter un laminoir. ses dirigeants souhaitaient disposer d'un nouveau site de production sur la facade atlantique pour alimenter les marchés d'Europe de l'Ouest. La concurrence était celle de la ville espagnole de Bilbao.
  • Une information, malheureusement négative, sur le sort d'un territoire français peu connu, Saint Pierre et Miquelon, situé au marge du Canada et qui vivait de la pèche.Saint Pierre et Miquelon vient de subir une redistribution de quotas de pèche entre l'ile et le Canada qui lui est défavorable.La société Interpèche, filiale de l'espagnol Pescanova y est en très mauvaise posture malgré 3.6 millions d'euros injectés par l'Etat entre 2003 et 2007.
    Pescanova vient même de refuser 600 000 Euros supplémentaires de soutien car il n'y a aucune perspective porteuse d'avenir ppur ceytte activioté dans ces conditions. Question:Qui a négocié la revision de ces quotas?