Dans mon message du 27 mars sur les résultats  2007 de la SNCF,dont s'autofélicitait généreusement le nouveau Président de la SNCF, Guillaume Pepy, je vous signalais qu'il fallait attendre les résultats globaux de l'ensemble SNCF + RFF, Réseaux Ferrés de France, pour savoir où nous en étions vraiment de la situation du ferroviaire en France. Pour la bonne raison que les dettes de la SNCF( 27milliards d'euros tout de même!) avaient été cantonnées discrètement dans RFF,le propriétaire des réseaux et la propriété, hélas, du contribuable et qu'il était facile pour la SNCF d'apparaitre comme étant une société performante dès lors qu'on l'avait débarrassé du fardeau de ses dettes.Un peu de pudeur, donc, Monsieur Pepy.

Tout ceci pour vous dire que RFF vient de nous faire part de ses résultats 2007 que vous trouverez en cherchant bien en 25ème page de vos quotidiens. Et que ces résultats sont mauvais, comme son Président, Hubert du Mesnil, nous en avait d'ailleurs prévénu en présentant ses voeux.

RFF a donc perdu en 2007, 771 Millions d'euros, un peu plus que le bénéfice de la seule SNCF en 2007 soit 657 millions, contre une perte de 295 millions en 2006 et 126 seulement en 2005. Contrairement aux syndicats de la SNCF, ceux de RFF ne semblent pas avoir réclamé d'avoir une part en augmentation de salaires équivalente à celle des actionnaires. Globalement donc, l'activité ferroviaire globale en France n'a rien gagnée en 2007.

La faute à la dette,- la votre-, qui continue à s'accroitre de 564 millions d'euros en 2007 à 27,4 milliards d'euros au total alors qu'au moment de la création de RFF, elle n'était que de 20.5 milliards.Pourquoi un tel endettement qui s'accroit sans cesse? Parce que RFF, qui ne peut déjà pas équilibrer ses recettes, les péages payés par les opérateurs mais à 97 pct par la SNCF, avec ce que la même SNCF lui facture tous les ans pour opérer le reseaux, investit lourdement dans le même temps pour construire la ligne LGV Paris Strasbourg ou pour poursuivre la ligne Paris Bordeaux jusqu'à son terme.

Elle a aussi transféré la propriété des voies ferrées sur le domaine portuaire aux ports en y perdant 134 millions d'euros. Une transaction à succès bien sur.

Dans le domaine des redevances et des facturations de la SNCF, elles ont été les unes comme les autres en hausse de 6 à 7 pct mais RFF continue à payer plus à la SNCF qu'elle n'en recoit, malgré le début d'exploitation de la LGV Est. Comme si votre propriétaire vous payiez plus pour que vous entreteniez l'appartement qu'il vous loue que vous ne lui payez de loyers! Extraordinaire, n'est ce pas?

Les investissements de RFF se sont montés à 2.7 milliards d'euros dont 1.1 au titre de l'entretien et 1.4 au titre des nouvelles lignes. Il serait temps que ces investissements se traduisent par des loyers supplémentaires...

L'ennui c'est qu'au titre du Grenelle de l'environnement, l'Etat s'est engagé à réaliser 2000km de lignes TGV supplémentaires d'içi 2020. On voit mal comment il va pouvoir le faire avec son bras armé, RFF, en si mauvaise sitiuation financière.

Sans doute à grand renfort de Partenariat Public Privé, dont je vous ai expliqué que cela consistait à faire emprunter immédiatement un partenaire privé pour investir contre des loyers à lui payer plus tard, et avec une hausse forte annoncèe des péages SNCF...