Les médias nous annoncent que l'accord de "ciel ouvert" entre l'Union Européenne et les Etats Unis vient d'entrer en vigueur. Une évolution liée à la mise en place de l'Union Européenne qui obligeait à faire évoluer les accords bilatéraux existants entre les Etats Unis et les différents pays européens.

Car les compagnies européennes dans ce contexte se trouvaient en position de désavantage vis à vis des compagnies américaines. Ces dernières pouvaient en effet desservir toutes les villes européennes à partir de toutes les villes américaines alors que les compagnies européennes pouvaient bien desservir toutes les villes américaines mais à partir des villes de leur seul territoire national c'est à dire de une à trois villes au maximum.

L'accord  "Ciel Ouvert" permet de rétablir l'égalité entre les compagnies aériennes de deux cotés de l'Atlantique en autorisant désormais à toutes les compagnies européennes de desservir les Etats Unis à partir de tous les aéroports européens cette fois. Air France/KLM ou Lufthansa peuvent ainsi mettre en place des vols à partir de Londres Heathrow ou de Rome à destination de New York ou Los Angeles.

Une exception néanmoins.L'accord bilatéral qui liait la Grande Bretagne et les Etats Unis et qui concernait un tiers des liaisons transatlantiques privilégiait deux compagnies américaines American Airlines et United Airlines et britanniques Bristish Airways et Virgin.

Les conséquences: il va falloir faire de la place sur les aéroports aux autres compagnies et en particulier à Heathrow. D'où le Terminal 5 qui vient d'ouvrir et l'ouverture dépuis le 1er avril d'une ligne Londres Los Angeles directe par Air France/KLM. En sens inverse, British Airways vient de créer une filiale Open Skies qui exploitera des vols vers New York à partir de Paris.

Le but - ou la conséquence de cet accord- sera d'augmenter le nombre de vols au dessus de l'Atlantique d'une quinzaine de pour cent et de le nombre de passagers de 25 millions, soit 50pct de plus qu'actuellement!. Au moment où on s'inquiéte du rechauffement climatique et des émissions de CO2, c'est carrément schizophrénique de mettre en place une telle libéralisation du ciel...L'excuse bien sur ce sont la baisse du cout du transport aérien du fait d'une concurrence acrrue et l a création estimée de 80 000 emplois supplementaires  sur 5 ans.