Les autoroutes de la mer, ces grands axes maritimes à longue distance destinés à diminuer le nombre de camions présents sur nos autoroutes dont je vous avais parlé dans différents messages des 21 Novembre 2005, 23 Mars et 21 avril 2006, semblent pour le moment encalminées. Ce n'est pas faute d'enthousiasme de la part de la Commission Européenne qui essaye de les promouvoir depuis 2001 mais, comme d'habitude, le diable est dans les détails.

Les axes dont on discute sont la facade Atlantique-Manche-Mer du Nord, le circuit court Provence Italie entre Toulon et Civita Vecchia, l'axe Mer du Nord-Baltique, l'axe Adriatique-Mediterranée ou encore Méditerranée- Mer noire. La difficulté, c'est de trouver un modèle économique qui permette à ces transports d'être compétitifs avec la route.Or il apparait que pour que ce nouveau moyen de transport soit économiquement viable, il faudrait construire pour lui des bateaux spécifiques à ces trafics, des bateaux de 250 mètres de long. Et qu'il faudrait accepeter la prise en compte du transport de voyageurs pour équilibrer l'exploitation.

Autre difficulté, il faut des installations portuaires nouvelles équipées pour permettre chargement et déchargement rapide des camions.Et là, les couts d'investissement sont également colossaux et doivent être pris en charge par des gouvernements dont on sait qu'il sont plutôt à court d'argent.

Enfin le bilan environnemental n'est pas évident. Il faudrait des cadences de rotation fortes pour avoir un impact significatif sur le trafic routier qui ne depassera pas en tout état de cause les 5pct de trafic transféré.Dernier problème, les émissions des moteurs lents des bateaux qui tournent au fioul lourd ne sont vraisemblablement pas moins polluantes que celles de la flotte de camion qu'ils vont remplacer.

Le premier essai en cours entre Toulon et Civita Vecchia au sud de Rome, malgré sa configuration idéale( il évite de faire un arc de cercle dans le trajet routier et fait gagner 30pct de temps!) souffre pour l'instant de son manque de cadence de rotation.Espérons qu'avec un peu de temps,les transporteurs s'y habitueront et que les chiffres deviendront favorables.

A suivre...